/news/world

Un fugitif américain accusé de viols va être interrogé par la police anglaise

News Licensing / MEGA

Un Américain en fuite au Royaume-Uni pour échapper à des poursuites pour viols aux États-Unis va être transféré de l’Écosse vers l’Angleterre afin d’y être interrogé sur une autre affaire de viol, a indiqué lundi la police britannique. 

• À lire aussi: Un Américain accusé de viol et d'agression sexuelle trahi par ses tatouages

Nicholas Rossi, 35 ans, avait été arrêté en octobre 2021 alors qu’il avait la COVID-19 et s’était rendu dans un hôpital de Glasgow.

Il avait prétendu s’appeler Arthur Knight, mais la police et les soignants l’avaient identifié sous le nom de Nicholas Rossi – homme recherché aux États-Unis dans le cadre d’une enquête sur le viol d’une femme dans l’Utah et d’autres agressions sexuelles –, car ses tatouages correspondaient à la description d’Interpol.

News Licensing / MEGA

Il va désormais être transféré de l'Écosse vers l’Angleterre pour être interrogé sur un autre viol présumé commis à Chelmsford, au nord-est de Londres, a indiqué la police dans un communiqué, lundi.

«Nous sommes au courant de la décision d’un tribunal écossais concernant un homme arrêté là-bas», a indiqué la police dans un communiqué.

«Nous sommes désormais en lien avec les autorités écossaises pour faciliter l’interrogatoire de cet homme pour une accusation de viol à Chelmsford en avril 2012», est-il ajouté.

Nicholas Rossi et sa femme Miranda.

News Licensing / MEGA

Nicholas Rossi et sa femme Miranda.

Mi-novembre, un tribunal d'Édimbourg a officiellement identifié l’homme arrêté comme étant Nicholas Rossi, jugeant «improbables et fantaisistes» les explications de l’accusé.

M. Rossi affirmait depuis des mois qu'il s'appelait Arthur Knight et qu'il était un orphelin né en Irlande. Il niait formellement être Nicholas Rossi, allant jusqu’à affirmer que les tatouages lui avaient été faits à son insu, pendant qu’il était inconscient à l’hôpital.

Menacé d’extradition, il disait aussi que ses empreintes, prises à l’hôpital, avaient été échangées avec celles de Rossi afin de le faire passer pour l’homme recherché.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.