/regional/montreal/montreal

Un trou financier de 77,7 millions $ pour la STM

Joël Lemay / Agence QMI

Le trou financier de la Société de transport de Montréal (STM) continue de se creuser, passant de 43 millions $ l’an dernier à 77,7 millions $.

• À lire aussi: Le transport collectif gratuit pour les plus de 65 ans à Montréal dès juillet 2023

• À lire aussi: «On doit avoir plus de gens qui prennent le transport collectif», dit le président du conseil d’administration de la STM

C’est ce qu’a annoncé la STM lundi en dévoilant son budget 2023. Le budget total pour l’année à venir est de 1,7 milliard $. En 2022, le budget était de 1,58 milliard $, et de 1,54 milliard $ en 2021.

Le manque à gagner de 77,7 millions $ pour l’année 2023 que prévoit la STM est notamment attribuable à l’indexation de la rémunération et des biens et services dans un contexte inflationniste, mais aussi à la hausse des coûts par déplacement et l’ajout de dépenses opérationnelles «incontournables» comme l’entretien des trains AZUR.

«La STM fait face à d’importants défis financiers en 2023, liés au contexte économique ainsi qu’aux enjeux de financement du transport collectif», a rappelé Marie-Claude Léonard, directrice générale de la STM par communiqué.

Maintenir l’offre actuelle

Malgré tout, la STM souhaite «maintenir un niveau service similaire à 2022», a souligné Mme Léonard.

«Les mesures budgétaires prévues s’inscrivent dans notre volonté d’assurer une saine gestion tout en maintenant l’attractivité du transport collectif, en améliorant sa performance et en contribuant à sa pérennité.»

Écoutez la chronique économique avec l’économiste Francis Gosselin au micro de Mario Dumont sur QUB radio:

Pour l’année 2023, la STM prévoit 3,4 millions de déplacements, soit une hausse de 15,6 % par rapport à 2022.

Dans son budget 2023, la STM a également indiqué qu’elle comptait toujours acquérir 147 bus électriques à grande autonomie et poursuivre ses travaux d’accessibilité universelle dans le réseau du métro avec pour objectif 30 stations accessibles en 2025.

Une mauvaise gestion de la Ville, selon l’Opposition

«La Société de transport de Montréal dévoile un budget déficitaire pour une deuxième année consécutive», a réagi Christine Black, porte-parole de l’Opposition officielle en matière de transport en commun, par communiqué.

«Le pire dans cette mauvaise gestion, c’est que l’administration n’a même pas l’honnêteté de dire aux Montréalais et Montréalaises où elle coupera dans l’offre de services», a -t-elle ajouté.

Selon elle, la mairesse de Montréal «[attend] après l’argent de Québec alors que les négociations avec le gouvernement sont dans un cul-de-sac».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.