/regional/montreal/montreal

Une nouvelle clinique voit le jour en un temps record

Le système de santé est connu pour son inertie; la première clinique d'infirmières praticiennes spécialisées (IPS) fait toutefois bouger les choses à Montréal, et rapidement.

• À lire aussi: Crise dans les urgences: une «excellente proposition» sur la table, selon Dubé

• À lire aussi: Des infirmières cliniciennes payées moins cher que ce qui leur a été promis

• À lire aussi: «Il faut fracasser l’immobilisme du réseau de la santé», croit Régine Laurent

C'est jeudi qu'ouvrira la toute première clinique d'infirmières praticiennes spécialisées à Montréal. C'est l'une des idées avancées par la vingtaine d'experts de la Cellule de crise de Christian Dubé pour désengorger les urgences.

L'enjeu du personnel pose néanmoins un défi de taille à cette initiative. Ce sont d’abord des infirmières d’autres cliniques qui y travailleront en temps supplémentaire les soirs et les fins de semaine.

La nouvelle clinique pourrait de fait affaiblir le réseau existant, en déplaçant tout simplement les ressources déjà existantes.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, s'est voulu rassurant lors de sa visite dans la clinique d'infirmières praticiennes spécialisées.

«Les IPS ont pris la décision que pour faire fonctionner ça, sont prêtes à donner un petit peu plus d’heures, le temps qu’on réagence le bon personnel au bon endroit», explique le ministre de la Santé, Christian Dubé.

Éventuellement, trois postes permanents seront créés. Mais des patients pourraient se montrer réticents à l’idée d’être soignés par ces nouvelles infirmières praticiennes spécialisées.

«On a une formation en pratique avancée, en sciences infirmières et un diplôme complémentaire en sciences médicales, donc on a les compétences pour prendre en charge les patients en fonction de notre classe de spécialité», assure Nadine Belony, infirmière praticienne spécialisée.

La clinique a par ailleurs vu le jour en un temps record. Elle se trouve dans le CLSC Olivier-Guimond, qui a seulement dû être réorganisé pour héberger la nouvelle clinique.

«On a levé la main pour embarqué dans ce beau chantier-là y’a trois semaines seulement. On a installé une clinique qui va pouvoir répondre à 250 patients par semaine. Elle n’est pas en sans rendez-vous, on ne peut pas se présenter sur place à ce moment-ci», explique Caroline St-Denis, directrice aux services multidisciplinaires du CIUSSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal.

Deux autres cliniques d’infirmières praticiennes spécialisées doivent voir le jour à Montréal d’ici la fin de l’année.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.