/finance/homepage

Cinquième hausse trimestrielle du PIB au Canada

Le produit intérieur brut (PIB) réel du Canada a augmenté pour un cinquième trimestre consécutif (+0,7 %), notamment en raison de la hausse des exportations qui a contrebalancé la baisse des dépenses des ménages.

Les dernières données de Statistique Canada montrent que les dépenses des ménages au cours de ce troisième trimestre ont légèrement diminué (-0,3 %). Il s’agit d’ailleurs de la première baisse depuis le deuxième trimestre de 2021.Cette diminution est principalement attribuable aux baisses généralisées des dépenses en biens (-1,7 %).Les baisses des dépenses en camions, fourgonnettes et véhicules utilitaires sport neufs, en meubles et articles d'ameublement et en produits pharmaceutiques ont été atténuées par une hausse des dépenses en voitures neuves et en véhicules automobiles d'occasion.

La croissance des services a également ralenti pour s'établir à 0,9 % au troisième trimestre, après avoir progressé de 4,2 % au deuxième trimestre. «Les conditions ressemblant davantage à celles d'avant la pandémie de COVID-19, les dépenses des Canadiens à l'étranger, y compris les voyages (+20,3 %), ont continué d'augmenter au troisième trimestre», a noté l’agence fédérale.

Hausse des exportations

La hausse du PIB au troisième trimestre est notamment attribuable à une augmentation des exportations (+2,1 %) pour un deuxième trimestre d’affilé, notamment en ce qui concerne le pétrole brut et bitume et les produits agricoles et de la pêche. À l’inverse, les importations ont reculé de 0,4 % au cours de ce troisième trimestre.

L'investissement en logement (-4,1 %) a diminué pour un deuxième trimestre consécutif. La baisse coïncide avec la hausse des taux d'intérêt, a observé Statistique Canada. Les rénovations (-6,6 %) ont diminué, tout comme les activités de revente (-13,8 %). Ces diminutions ont été contrebalancées par les constructions neuves (+2,4 %), qui ont progressé après avoir diminué pendant quatre trimestres. Des augmentations de la construction de logements neufs ont notamment été observées en Ontario, dans les provinces de l'Ouest et au Nunavut, tandis que des baisses ont été enregistrées dans les provinces de l'Atlantique et au Québec.

«La croissance du PIB réel au [troisième trimestre] a peut-être dépassé les prévisions de la [Banque du Canada] et le consensus, mais le diable est dans les détails. La demande intérieure ayant baissé au cours du trimestre (-0,6 %), le résultat global n’est probablement pas un indicateur fiable de la vigueur de l’économie», a analysé Randall Bartlett, directeur principal, économie canadienne chez Desjardins.

L’économiste prévoit que le PIB du pays augmente de 1,2 % pour le quatrième trimestre 2022 alors que la Banque du Canada envisage plutôt une hausse de 0,5 % pour ce dernier trimestre.

«Certaines données restent à prendre en compte, et les nouvelles hausses de taux seront douloureuses. Même à travers ce brouillard, nous continuons de voir le Canada se diriger vers une récession en 2023», a ajouté M. Bartlett.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.