/finance/homepage

RBC met la main sur HSBC Canada pour 13,5 milliards $

STOCKQMI-BANQUE

Photo d'archives, Agence QMI

La Banque Royale du Canada (RBC) a annoncé, mardi, l’acquisition de la filiale canadienne du géant britannique HSBC pour 13,5 milliards $. 

L’acquisition, payée comptant, permettra à RBC d’engranger les revenus générés par HSBC Canada à partir du 30 juin, a précisé l’entreprise.

Mais surtout, la transaction permettra à RBC de mettre la main sur une toute nouvelle clientèle. HSBC Canada cumulait, en date du 30 septembre, 4200 employés au Canada réparti dans 130 succursales, avec quelque 134 milliards d’actifs.

«La HSBC Canada permet d'ajouter une clientèle et des activités complémentaires sur le marché que nous connaissons le mieux et où nous pouvons offrir des rendements élevés et apporter de la valeur à nos clients grâce à notre solidité financière et à notre service primé», a expliqué le président et chef de la direction de RBC, Dave McKay, par communiqué.

La transaction permettra aussi à RBC de mieux s’implanter sur le marché international.

«Cette opération nous permet également de nous positionner comme banque de choix des clients commerciaux ayant des besoins internationaux, des nouveaux arrivants au Canada et des clients aisés qui ont besoin de capacités bancaires et de gestion de patrimoine à l'échelle mondiale», juge M. McKay.

Les employés de HSBC s’ajouteront aux quelque 92 000 travailleurs qui œuvrent déjà pour RBC, dont environ 65 000 au Canada.

La clôture de la transaction devrait se faire d’ici la fin de 2023, si elle est autorisée par les autorités réglementaires.

Pas une bonne nouvelle, selon le NPD

Pour le chef du NPD, Jagmeet Singh, cette fusion «n’augure rien de bon» et risque de se traduire par «plus de profits pour les grandes banques, moins d’options pour les Canadiens».

«Les Canadiennes et Canadiens en arrachent déjà avec le coût élevé des produits essentiels et les taux d’intérêt et frais plus élevés des grandes banques au Canada. La nouvelle d’aujourd’hui concernant la fusion potentielle de deux grandes banques ne fera que réduire la marge de manœuvre des familles canadiennes et mettre plus d’argent dans les poches des dirigeants des grandes banques», a -t-il déclaré dans un communiqué.

Jagmeet Singh demande au gouvernement libéral «d’arrêter cette fusion» et de renforcer la Loi sur la concurrence afin de «protéger la population».

«Alors que le coût de la vie monte en flèche, les libéraux de Justin Trudeau et les conservateurs de Pierre Poilievre se rangent du côté des grandes banques et de leurs profits au détriment des familles canadiennes et de leur portefeuille», a-t-il déploré.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.