/finance/homepage

Billet à 250 $: «des prix qui n’ont pas de bons sens», déplore une amatrice

Microphone on abstract blurred of speech in seminar room or speaking conference hall light background

smolaw11 - stock.adobe.com

Lorsqu’un billet de spectacle à 250 $ est rendu la norme, c’est pratiquement un luxe de pouvoir y assister, dénonce l’amatrice Tania Di Sei.

• À lire aussi: «La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé»: un thriller psychologique haletant

• À lire aussi: Un billet d’or pour le spectacle «Acrophobie» de Roxane Bruneau

• À lire aussi: Taylor Swift s'en prend à Ticketmaster sur les réseaux sociaux

En entrevue à QUB radio, l’amatrice de spectacles de musique a mentionné avoir acheté un billet pour aller voir le groupe de musique Muse en mars prochain au Centre Bell et que le tarif à plus que doublé. «En 2019, j’avais déboursé 125 $ du billet. Ce sera le double dans quelques mois et je suis située au même endroit», a-t-elle raconté au micro de Richard Martineau.

Pour tenter d'économiser lors d'un prochain concert auquel elle va assister en mai prochain, Mme Di Sei a décidé de se prendre un billet au balcon. «Je me suis dit qu’à 250 $ du billet, ça n’a pas de bon sens. J'ai fait le choix d’être plus haut pour payer moins cher.»

En moyenne, deux billets vont lui coûter 400-450 $ plus son déplacement et son souper. «J’ai fait une croix sur la marchandise vendue sur place, car c’est très dispendieux.»

Sans la nommer, Tania Di Sei a parlé d’une importante plateforme de vente de billets qui utilise le modèle de l’offre et de la demande pour le prix des billets. «Une fenêtre impossible à lire à l'œil nu s'ouvre rapidement. J’ai filmé avec mon cellulaire pour bien lire. C'est écrit que la plateforme se donne le droit de modifier le prix selon l’offre et la demande. Les prix ne seront pas les mêmes en prévente ou lors de la vente régulière», a-t-elle souligné, ajoutant que certains de ses amis se retrouvent dans la même section qu’elle pour le concert de Muse mais que les prix qu’ils ont payés sont différents.

En ce qui concerne la revente de billets, elle mentionne que certains individus vont demander cinq fois la valeur initiale. Bien qu’il existe une limite de huit billets par personne, les revendeurs vont s’inscrire à des préventes et vont essayer de les vendre à un prix exorbitant. «Un billet pour Blink-182 est rendu à 500 $. C’est triste, car des gens vont s’endetter pour en acheter un.»

Des frais exagérés ?

Dans son émission à QUB radio, Benoît Dutrizac a raconté avoir acheté des billets pour le spectacle de Révolution au coût de 79 $ chacun et que Ticketpro a ajouté 10,50 $ pour chaque ticket électronique. À ce sujet, l’avocate chez Option consommateurs, Sylvie De Bellefeuille affirme qu’il faut se référer aux informations du départ. «Un commerçant ne peut pas charger plus cher que ce qui était annoncé. Quand on magazine des billets on devrait avoir l’information avant d’arriver à la caisse.»

Du même souffle elle a dit que la Loi de la protection du consommateur prévoit le prix tout inclus. «Un produit qui coûte 50 $, c’est une attente légitime de payer ce montant en excluant les taxes applicables. Ce qu’on veut éviter, c’est qu’on annonce quelque chose à un tarif et que finalement ce n’est pas possible de l’avoir à ce prix en raison de frais obligatoires. On peut avoir beaucoup d’imagination quand c’est le temps d’augmenter des frais», a-t-elle constaté.

Enfin, Mme De Bellefeuille recommande aux consommateurs de bien vérifier qui vend les billets avant d’effectuer l’achat auprès d’un particulier, car il peut avoir des faux billets en circulation.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.