/finance/homepage

La priorité aux études pour des employeurs

La pénurie de main-d'œuvre pousse davantage d'entreprises à embaucher des étudiants de plus en plus jeunes et malgré les défis, des entrepreneurs ont décidé de faire de la réussite scolaire une priorité.

La période des Fêtes demande beaucoup de souplesse entre les entrepreneurs qui ont besoin de plus d'employés et les étudiants de davantage de temps pour préparer leurs examens.

«C'est un gros travail pour l'employeur, mais ça mérite d'être fait. De jongler avec les horaires de tout le monde parce qu'il y a aussi les sports qui prennent de plus en plus de place dans les horaires», a expliqué Julie Lemieux, propriétaire du Marché du Boisé.

«Je peux avoir de meilleures notes parce que dès que j'ai besoin de temps pour étudier Nathalie va me le donner. Pour elle, ce n'est même pas question ça passe avant le travail», a souligné Alexis Michaud, un étudiant du Cégep de Trois-Rivières qui travaille à La Pousse Santé.

La pénurie de main-d’œuvre pousse d’ailleurs les entrepreneurs à recruter des employés de plus en plus jeunes.

«Le niveau d'âge a descendu. À l'époque on parlait de 16 ans, maintenant ils ont une volonté de vouloir contribuer sur le marché», a mentionné la vice-présidente du TREM, Nancy Mignault.

Le concours a permis d’apprendre que 64% des jeunes qui ont participé travaillent pour acquérir de l’expérience sur le marché du travail.

Depuis l'automne dernier, la Table régionale de l'éducation de la Mauricie a sensibilisé plus de 1300 jeunes à la conciliation travail-étude.

Les gestionnaires qui ont été récompensés deviennent maintenant des ambassadeurs pour la réussite éducative.

Les étudiants-travailleurs, en collaboration avec la Table régionale de l’éducation de la Mauricie (TREM), ont d’ailleurs remis à six patrons le prix de «Mon boss c’est le meilleur».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.