/news/culture

MOI ET CIE: Debbie Lynch-White s'intéresse à l'«Amour libre» dans une nouvelle série documentaire

PHOTO COURTOISIE / MOI ET CIE

Parce qu’elle souhaite comprendre et susciter un dialogue, Debbie Lynch-White pilotera la nouvelle série documentaire «Amour libre», qui décortiquera le couple l’an prochain sur la chaine spécialisée MOI ET CIE. 

Actuellement en tournage à travers la Belle Province avec son équipe, la comédienne et animatrice entend exposer le couple dans toute sa diversité, le modèle traditionnel ayant passablement évolué ces dernières années.

La monogamie et l’amour pour toujours, sur lesquels était fondé le mariage, côtoient maintenant de nouvelles définitions, comme les couples ouverts, libertins, polyamoureux ou asexuels, les familles modernes ou encore les trouples.

Avec la sensibilité et la curiosité qu’on lui connait, Debbie, qui est l’idéatrice de la série, se met en mode écoute et fait preuve d’ouverture d’esprit, afin que la conversation percole jusque dans les chaumières. Et si on peut se débarrasser de certains de nos préjugés au passage, tant mieux.

«On sera toujours gagnant en essayant de mieux se comprendre», a-t-elle dit à l’Agence QMI, mercredi, en marge du dévoilement de ce projet de série documentaire.

Celle qui était aux commandes d’«Histoires de coming-out» sur la même chaine, en 2021, a passé récemment une soirée dans un club libertin pour voir de quoi il en retourne.

«Tous mes préjugés sont tombés en une soirée. J’ai été déstabilisée à plein de niveaux, mais c’était le "fun" aussi, c’était comme un autre monde. J’ai l’impression d’avoir accès, à travers la série, à des endroits qu’on ne fréquente pas nécessairement. Et les gens qui vivent de cette façon-là, ce ne sont pas des "freaks". C’est leur mode de vie et relationnel», a-t-elle raconté.

Debbie et sa femme Marina Gallant discutent souvent des modèles de couple avec leurs amis et elle constate des changements autour d’elle. «Ça m’intéresse de repenser le concept de fidélité, parler de jalousie, je pense qu’on voit ça avec de nouvelles lunettes. Eh oui, à ce point-ci, déjà j’apprends plein de nouvelles affaires et je constate qu’il y a vraiment plusieurs façons possibles de s’engager avec quelqu’un. Je trouve ça le "fun" que de plus en plus de gens prennent cette liberté.»

L'équipe a de plus «trouvé des protagonistes formidables», dit Debbie. «On a des gens super inspirants qui bousculent les codes, les traditions. Ils sont fiers de nous parler de leur réalité et on n’a pas de difficulté à les trouver. Je vais aussi rencontrer des couples monogames, très hétéros normatifs. J’ai la volonté de ne pas pointer du doigt le modèle traditionnel. L’impulsion de base, c’est de faire un état des lieux de ce qu’est l’engagement en 2022 et 2023.»

Produites par Trinomes & Filles, les 10 demi-heures d’«Amour libre» sont réalisées par Maude Sabbagh et Marianne McGraw.

D'abord comédienne

Bien que Debbie s’intéresse à l’animation, elle demeure avant tout comédienne. Elle sera en vedette dans la nouvelle série «Les bombes», cet hiver à Séries Plus, et elle est dans l'ultime saison de «La faille», disponible sur Club illico.

En janvier, elle foulera les planches du Théâtre La Bordée, à Québec, pour y présenter la pièce «Les glaces», de Rébecca Deraspe, qu’elle a jouée auparavant à La Licorne, à Montréal. Elle profitera de son passage dans la Vieille Capitale pour poursuivre en parallèle les tournages d’«Amour libre».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.