/news/law

Assassinat en plein jour: le complice d’un tueur à gages écope de la prison à vie

Le tueur à gages Frédérick Silva et son complice allégué, Giovanni Jr Presta, photographiés lors d’une opération de surveillance policière en 2017.

Photo courtoisie de la cour

Le tueur à gages Frédérick Silva et son complice allégué, Giovanni Jr Presta, photographiés lors d’une opération de surveillance policière en 2017.

Le complice du tueur à gages Frédérick Silva vient d’écoper de la prison à vie pour avoir participé à l’assassinat d’un ex-motard criminalisé, qui avait été criblé de balles en plein jour dans les rues de Montréal. 

• À lire aussi: Le contrat de trop pour un assassin

«Giovanni Jr Presta participe activement à la préparation du meurtre et à son accomplissement. Il partage l’intention de Silva de tuer Sébastien Beauchamp», a conclu le juge Marc-André Blanchard en déclarant l’accusé coupable de meurtre prémédité, ce jeudi au palais de justice de Montréal.

Impassible dans le box des accusés, Presta, 37 ans, a immédiatement été condamné à la prison à vie sans possibilité de libération avant 25 ans, pour son crime commis le 20 décembre 2018.

Ce jour-là, Beauchamp, un ancien membre des Rockers, un club-école des Hells Angels, se trouvait dans l’arrondissement Saint-Léonard à Montréal quand Silva l’a abattu.

Le tueur à gages était muni de trois armes à feu préparées par Presta si bien que quand l’une s’est enrayée, Silva a pu en utiliser une autre. La victime a été atteinte à quatre reprises. Des véhicules occupés par des citoyens innocents ont également été touchés. Au total, les policiers ont trouvé une quinzaine de douilles au sol.

Le pistolet de marque Lama avait été abandonné par le tireur.

Photo courtoisie de la cour

Le pistolet de marque Lama avait été abandonné par le tireur.

Armurerie

Selon la preuve de la Couronne, Presta fabriquait des armes pour Silva. D’ailleurs, après que le pistolet-mitrailleur du tueur à gages se soit enrayé, Presta a effectué des recherches concernant cette arme.

Et selon un expert en balistique, les silencieux de Presta étaient fabriqués de façon «particulièrement astucieuse et utile». Cette signature a d’ailleurs contribué à la condamnation de Presta, ce jeudi.

Mais plus que de préparer les armes, l’accusé avait également servi de chauffeur à l’assassin.

«La preuve montre que quelques minutes après le meurtre, Presta nettoie le véhicule [de fuite] en achetant des lingettes nettoyantes et en utilisant un lava-auto», a noté le juge.

Un Ruger 9 mm avait aussi été retrouvé sur la scène de crime.

Photo courtoisie de la cour

Un Ruger 9 mm avait aussi été retrouvé sur la scène de crime.

Aucun doute

Et plus tard en soirée, Presta a consulté un article de TVA Nouvelles concernant le meurtre de Beauchamp, pour ensuite effectuer une recherche similaire sur CTV News.

En regroupant tous les éléments de preuve, le juge a donc conclu hors de tout doute raisonnable que Presta avait bel et bien participé à l’assassinat, et qu’il savait ce qui se préparait, contrairement à ce qu’avait plaidé la défense.

Ainsi, même si Presta n’était pas le tirer, il a quand même été déclaré coupable de meurtre au premier degré.

Il était représenté par Mes Dominique Shoofey et Audrey-Bianca Chacauty. La Couronne était représentée par Mes Nathalie Kléber et Antoine Piché. Ce dernier a depuis été nommé juge.

Une des armes retrouvées s’était enrayée.

Photo courtoisie de la cour

Une des armes retrouvées s’était enrayée.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.