/finance/stockx

Wall Street recule après un bond mercredi

Getty Images via AFP

La Bourse de New York recule jeudi, digérant de nouvelles données sur l'inflation qui ralentit, après un bond la veille dû à la perspective d'un ralentissement des hausses de taux de la Fed.

Vers 10h20, après l'ouverture de la première séance du mois, l'indice Dow Jones cédait 1,09%, le Nasdaq reculait de 0,76% et l'indice élargi S&P 500 de 0,58%.  

Mercredi, les indices avaient accueilli avec enthousiasme les propos de Jerome Powell le président la banque centrale américaine (Fed), indiquant une possible modération des hausses de taux dès décembre.

Le Dow Jones avait grimpé de 2,18% à son plus haut niveau depuis avril à 34 589,77 points, le Nasdaq, à dominante technologique, avait bondi de 4,41% à 11 468 points et le S&P 500 de 3,08% à 4080,11 points, des sommets depuis septembre.

Les investisseurs digèrent une multitude de nouvelles données notamment sur l'inflation et les dépenses de consommation des Américains.

La hausse des prix à la consommation a ralenti en octobre aux États-Unis, à 6,0% sur un an contre 6,3% en septembre, selon l'indice PCE, privilégié par la Fed. Sur un mois, elle est stable, à 0,3%, mieux que ce que prévoyaient les analystes qui tablaient sur +0,4%.

Par ailleurs la progression des revenus (+0,7%, sans compter l'inflation) comme des dépenses (+0,8%) devrait soutenir la croissance.

En outre, les demandes hebdomadaires d'allocations chômage ont reculé à la surprise des analystes pour s'établir à 225 000.

«Toutes ces données vont dans le sens d'un potentiel atterrissage en douceur de l'économie», comme l'a évoqué Jerome Powell la veille, note Patrick O'Hare de Briefing.com.

Un bémol à ces chiffres: l'activité générale de l'industrie manufacturière américaine s'est contractée au mois de novembre, une première depuis mai 2020, au plus fort de la pandémie de COVID-19,

L'indice de la fédération professionnelle la mesurant ISM est tombé à 49%, en recul de 1,2 point de pourcentage par rapport au mois précédent (50,2%), une baisse plus sensible que celle anticipée par les analystes.

A la cote, Salesforce chutait de plus de 11% à 10h20 après que certaines de ses activités commerciales ont enregistré un chiffre d'affaires inférieur aux attentes. La société de logiciels a annoncé que Bret Taylor quitterait ses fonctions de vice-président et cie directeur général.

La chaîne de supermarchés de semi-gros Costco chutait de 6,36% alors que ses ventes de novembre ont progressé moins que prévu sur un an.

Autre détaillant à sombrer, Dollar General, l'enseigne de produits bon marché lâchait 9% après avoir réduit ses perspectives annuelles de profit et signalé un changement d'attitude des consommateurs se détournant des produits à marge plus élevée pour le distributeur. 

Netflix avait les faveurs des investisseurs gagnant presque 3,50% à 316 dollars.

Le dollar plongeait de plus de 1% face à l'euro, «à la suite des remarques du président de la Fed qui ont pourtant confirmé une perspective monétaire que le marché anticipait depuis longtemps», soulignait Joe Manimbo de Convera Financial Services.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.