/regional/sherbrooke/estrie

Bon résultat pour l'aération des classes en Estrie cet automne

Les salles de classe seraient aux normes et globalement bien aérées en Estrie selon les données récoltées cet automne mais la situation pourrait se corser cet hiver.

• À lire aussi: Qualité de l’air dans les écoles: «ce n’est pas surprenant», dit un enseignant

• À lire aussi: Qualité de l’air dans les écoles: un dossier prioritaire pour le ministre Drainville

À Sherbrooke, les données de concentration moyenne de CO2 relevées grâce aux détecteurs de dioxyde de carbone indiquent qu'en novembre, seulement 19 des quelque 1200 classes de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSSRS) affichaient un taux supérieur au seuil recommandé par la santé publique.

Il y a même une semaine, celle de 7 au 11 novembre, pendant laquelle toutes les classes respectaient les normes. Le reste du mois, en fonction des semaines, entre 9 et 4 classes dépassaient les seuils.

Cependant, 20 écoles primaires du territoire sont ventilées manuellement. Si l'automne a permis de les aérer en ouvrant les fenêtres, pour les mois d'hiver, ce sera plus difficile, a prévenu le Syndicat de l'enseignement de l'Estrie.

Le gouvernement a expliqué que l'installation de systèmes d'échangeur d'air dans les classes problématiques se veut une solution temporaire efficace. Certains enseignants ont néanmoins demandé à ce qu’ils soient enlevés à cause du bruit.

Depuis février, ce sont près de 225 millions $ qui ont été investis pour améliorer la ventilation dans les écoles du Québec.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.