/news/society

Qualité de l’air dans les écoles: «ce n’est pas surprenant», dit un enseignant

La qualité de l’air encore critique dans plus de 700 classes ne surprend pas un enseignant qui doit encore vivre avec les répercussions au quotidien.

• À lire aussi: Qualité de l’air dans les écoles: un dossier prioritaire pour le ministre Drainville

«On essaie d’ouvrir les fenêtres pendant les pauses, on laisse la porte ouverte, mais ce n’est vraiment pas l’environnement optimal pour apprendre. J’ai déjà avisé les parents de mes élèves de prévoir veste et gilet chaud», mentionne l’enseignant de mathématiques au secondaire, Simon Landry.

Lors de la première récolte de données en février 2022, c’était 3,5% des classes qui étaient problématiques.

Même si en moins d’un an, des centaines de classes ont été corrigées, le ministre de l’Éducation Bernard Drainville a affirmé, vendredi, vouloir en faire sa priorité.

«Est-ce que vous voudriez que ça soit la classe de votre enfant? Personne ne veut répondre oui à cette question. On ne sent pas encore qu’il a un sentiment d’urgence, mais tant mieux si M. Drainville dit que ça va être sa priorité», dit-il. 

Voyez l’entrevue complète dans la vidéo ci-dessus.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.