/regional/montreal/montreal

«Tout le monde a le droit de vivre une COP15 en toute sécurité»

La COP15 sur la biodiversité débute dans cinq jours, et les premiers des 15 000 participants commencent à arriver à Montréal. 

• À lire aussi: Le Canada doit s’attaquer à la biodiversité, réclament des environnementalistes

• À lire aussi: La station Place-d’Armes fermée jusqu’au 20 décembre

• À lire aussi: COP15: une invitée encombrante pour le Salon du livre

Les alentours du Palais des congrès ont des airs de bunker depuis plusieurs jours déjà, et des centaines de policiers sont déjà mobilisés dans la métropole. 

Même si aucun dignitaire étranger doit venir à Montréal, les entraves routières et la sécurité en place donnent des maux de tête aux Montréalais plusieurs jours avant le début de la conférence. 

«Tout le monde a le droit de vivre une COP15 en toute sécurité», estime pour sa part le porte-parole de la Ville de Montréal, Philippe Sabourin, justifiant ainsi les mesures en place. 

Une facture salée

Les contribuables canadiens et québécois peuvent s’attendre à une facture salée pour la sécurité entourant la COP15. 

Seulement au SPVM, on estime que les dépenses avoisineront les 25 millions $. 

C’est donc sans compter aussi les dépenses de la Sûreté du Québec, et de la GRC, qui s’ajouteront décidément à la liste. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.