/regional/troisrivieres/mauricie

Trois-Rivières: des écoles qui ont besoin d'amour

La remise en état des infrastructures scolaires va constituer un important défi pour les prochaines années à Trois-Rivières, en Mauricie.

• À lire aussi: Qualité de l’air dans les écoles: un dossier prioritaire pour le ministre Drainville

• À lire aussi: Une «montagne» de défis attend Bernard Drainville en éducation

En vertu des nouveaux paramètres d'évaluation, 42% des immeubles n'obtiennent pas la cote de satisfaction en termes de qualité des installations, a indiqué le Centre de services scolaire Chemin-du-Roy.

Sur la façade d'une école primaire trifluvienne, l'absence d'une brique permet d'apercevoir le mur de fondation derrière et ce n'est pas le seul établissement dont la maçonnerie est défraîchie.

Les autorités scolaires reconnaissent qu'il y a beaucoup de pain sur la planche. La liste des travaux à faire est très longue.

«Moi je dirais, changement de plancher, de plafond, de toiture, réfection des fenêtres, des stationnements extérieurs», a énuméré Stéphane Ayotte, directeur des Ressources matérielles du Centre de services scolaire Chemin-du-Roy.

Ce qui souvent vient compliquer les choses, c'est que les travaux majeurs doivent être réalisés pendant la période des grandes vacances estivales. Les vacances ne sont cependant pas assez longues parfois vu l'ampleur de ce qu'il y a à faire.

«C'est de plus en plus fréquent qu'on va faire certaines interventions malgré le fait qu'il y a des élèves à l'école, mais on s'assure toujours de la sécurité bien sûr», a expliqué Luc Galvani, directeur du Centre de services scolaire Chemin-du-Roy.

L'école secondaire des Pionniers n'en a pas moins inauguré un nouveau décor vendredi pour les étudiants de quatrième et cinquième secondaire: nouveaux espaces de détente et de repas, nouveaux planchers pour les gymnases et création d'un studio d'enregistrement.

L'investissement a été de 1,8 million de dollars. Les étudiants semblent avoir apprécié.
«Lorsqu'ils sont entrés ici, on a fait une inauguration avec eux il y a trois semaines, l'expression c'était un effet wow», a raconté Jonathan Bradley, directeur de l'école.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.