/news/society

Les hommes homosexuels peuvent enfin donner leur sang

Les hommes ayant eu une relation sexuelle avec un autre homme seront soumis aux mêmes critères de sélection pour les dons du sang que n’importe quel individu dès dimanche. 

• À lire aussi: Des donneurs exceptionnels

• À lire aussi: Héma-Québec: un donneur sauvé par une transfusion

L’admissibilité au don de sang sera fondée sur une évaluation individualisée des comportements à risque, plutôt que sur l’appartenance de la personne à un groupe considéré à risque, dès le dimanche 4 décembre, a informé Héma Québec.

«La nouvelle approche fera en sorte que toute personne – quel que soit son sexe, son genre ou son orientation sexuelle – qui se présentera pour donner du sang se verra demander si elle a eu des relations sexuelles et, le cas échéant, quels ont été ses comportements sexuels récents», a annoncé l’organisme.

Le Québec est la dernière province à retirer cette réglementation considérée discriminante. Fin avril, la Société canadienne du sang avait annoncé mettre fin à la contrainte empêchant les hommes ayant eu des relations sexuelles avec d’autres hommes dans les trois mois de donner du sang pour le reste du pays.

«Nous éliminons une interdiction générale discriminatoire», avait salué le premier ministre canadien, Justin Trudeau.

La «période d’exclusion» qui devait suivre la dernière relation sexuelle a d’abord été instaurée en 2013. À l’époque, les donneurs potentiels devaient s’abstenir pour une période de cinq ans. Cette période d’exclusion est passée à un an en 2016 puis à trois mois en 2019.

Des questionnaires non genrés

À partir d’aujourd’hui, les questionnaires que doivent remplir les gens avant de faire leur don de sang sont non genrés.

Cette mesure est appliquée afin de ne pas discriminer certaines strates de la population. 

Héma-Québec explique qu’elle souhaite plutôt se concentrer sur les comportements à risque.

«Ce qui change, à partir d’aujourd’hui, c’est réellement les questions par rapport au comportement sexuel, ce qui nous permet de pouvoir accueillir des personnes issues de la diversité sexuelle, mais tout en maintenant un niveau de sécurité très élevé. [...] Les données probantes, c’est ce qui guide notre action depuis notre création (...)», souligne Laurent Paul Ménard, porte-parole d’Héma-Québec.

Rappelons que le temps des Fêtes est une période critique pour les dons de sang.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.