/news/society

Violence conjugale: le bracelet antirapprochement est «une révolution»

Il y a un an, Québec annonçait son intention d’implanter le bracelet antirapprochement dans le but de protéger les victimes de violence conjugale, devenant la première juridiction au Canada et la septième au monde à mettre en place ce dispositif électronique. Le Canada emboîtera-t-il le pas? 

Depuis, 17 bracelets ont été imposés. 

«Quand j’étais ministre (de la Sécurité publique), 12 bracelets avaient été installés. Je me suis entretenue avec elles de manière informelle. Je voulais qu’elles me racontent leur histoire et de me dire s’il y avait des choses à améliorer par rapport au bracelet (...). L’aspect paix d’esprit était un moteur pour mettre en place ces bracelets. Chacune avait son histoire. Toutes ont dit qu’elles étaient apaisées. Certaines m’ont dit qu’elles sont capables de dormir seules la nuit», explique Geneviève Guilbault, vice-première ministre et ministre des Transports. 

Mme Guilbault reconnait que le bracelet ne fait pas de miracles. Mais, «c’est une avancée majeure, une révolution. (...) On sauve de plus en plus de femmes grâce à cet outil», souligne-t-elle. 

Les bracelets sont ordonnés lorsqu’une infraction est jugée au Québec. 

«Jusqu’à présent, ça marche très bien. J’en ai glissé un mot à mon successeur, François Bonnardel. Je suis contente que ce soit lui qui ait pris le relais, car ça lui tient à cœur. Il va certainement réitérer la demande à M. Mendicino. Ce sont des choses tellement importantes qu’elles doivent survivre à un ministre et à un gouvernement. Les femmes qui sont victimes de violence conjugale, leur destin ne peut pas être tributaire des aléas politiques ou de la volonté d’un politicien. En 2022, tous les politiciens sont d’accord qu’il faut faire le maximum pour aider les femmes et les enfants victimes de violence. Je pense que ça serait un gain majeur que le Canada emboîte le pas», croit-elle.

Voyez l'entrevue complète dans la vidéo ci-dessus.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.