/news/law

Aînée happée mortellement: «le véhicule s’en venait rapidement»

MARTIN ALARIE / JOURNAL DE MONTREAL

Une aînée de 82 ans happée mortellement dans un secteur résidentiel de Saint-Léonard n’avait pratiquement pas de chance de s’en sortir, a laissé entendre un pompier ce lundi au procès du chauffard.

« J’ai vu du coin de l’œil la voiture qui s’en venait rapidement. Il a frappé des véhicules et un arbre assez massif. C’est un quartier très résidentiel, des enfants jouaient dans la rue », a témoigné le capitaine Philippe Labelle de la caserne 21, ce lundi au palais de justice de Montréal.

Le capitaine témoignait au procès de Mbidi Tigana Kiala, un Montréalais de 40 ans accusé de conduite dangereuse causant la mort de Lucia Tiberio Tamburro, survenue le 14 octobre 2020.

Mbidi Tigana Kiala

Photo Michael Nguyen / JDM

Mbidi Tigana Kiala

Ce jour-là, la dame de 82 ans faisait sa marche quotidienne près du boulevard Lavoisier et de la rue Honoré-Mercier. Dans cette zone résidentielle, les voitures ne peuvent circuler à plus de 30km/h en raison d’une école primaire et d’un parc à proximité.

À toute vitesse

Or, pendant que Mme Tiberio Tamburro se promenait, Kiala serait arrivé à toute vitesse à bord de sa Nissan Rogue. Et après être rentré dans des voitures, il a happé de plein fouet la dame avant de percuter un arbre.

accident voiture saint-léonard

CourtoisieMagnolia Photo Studio

« Il y avait de la poussière et des débris partout, les coussins gonflables s’étaient déployés », se rappelle le capitaine Labelle qui a couru sur la scène.

C’est à ce moment qu’il a réalisé qu’une femme avait été happée.

« Je voyais que ça n’allait pas bien, j’ai entamé des manœuvres de réanimation », se souvient le pompier.

GEN - ACCIDENT BOUL. LAVOISIER

Photo Martin Alarie

Malheureusement, la dame est décédée peu après d’un arrêt cardiaque traumatique.

Kiala a de son côté été arrêté par des policiers arrivés sur place. Très calme, il a demandé si la victime allait bien, a témoigné un patrouilleur qui l’a placé en état d’arrestation.

MARTIN ALARIE / JOURNAL DE MONTREAL

Le procès, devant la juge Dominique B. Joly, est prévu pour durer toute la semaine.

Lors des audiences, des experts en reconstitution devraient témoigner afin d’expliquer entre autres la vitesse à laquelle roulait Kiala.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.