/regional/estduquebec/basstlaurent

CISSS du Bas-Saint-Laurent: des infirmières praticiennes en milieux ruraux

Les autorités de la santé du Bas-Saint-Laurent misent sur les infirmières praticiennes spécialisées pour offrir des soins aux patients vulnérables et orphelins dans les milieux ruraux. Un projet-pilote est graduellement implanté sur le territoire en collaboration avec des groupes de médecine familiale.

Une ressource spécialisée fera son entrée en poste au cours du mois de décembre au GMF des Basques. Dans le secteur de Rimouski, le projet devrait se mettre en branle à l’été ou à l’automne 2023 afin de desservir les territoires ruraux à l’intérieur des terres. Des infirmières praticiennes spécialisées de première ligne ont aussi été recrutées dans la Matapédia et une autre fera son arrivée à Rivière-du-Loup à l’été 2023.

Le projet suscite un engouement chez les professionnels. Un grand processus de recrutement a été lancé. Des finissants sont attendus en 2023.

Le projet vise la collaboration entre les professions, notamment avec les médecins des GMF participants.

«Le bon professionnel au bon endroit», a expliqué l’adjointe à la direction des soins infirmiers, CISSS du Bas-Saint-Laurent, Deyna L'Heureux.

L’initiative vise à améliorer la prise en charge et d’éviter que des patients consultent des professionnels à l’urgence.

«Nos patients les plus vulnérables qui ont des besoins, que ce soit dans ce qu’on appelle des résidences privées pour aînés ou qu’ils soient à domicile. Le but, c’est d’éviter que les patients se rendent à l’urgence, attendent des heures. Vous savez actuellement, on a beaucoup de virus respiratoires avec les enfants. D’éviter aussi de les [ces patients] exposer à certains virus quand ils se présentent à l’urgence», a affirmé Mme L’Heureux.

Les infirmières praticiennes spécialisées de première ligne pourront suivre des patients pour différents types de soins.

«Des problèmes de santé courants jusqu’aux soins palliatifs. Les IPS vont autant aller autant à domicile qu'au bureau pour soutenir la population dans leurs soins», a précisé Mme L'Heureux.

Ces consultations pourront se faire en CLSC, en soins à domicile ou dans les résidences privées pour aînés.

Le CISSS Bas-Saint-Laurent souhaite donc élargir son offre de soins de proximité.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.