/regional/montreal/montreal

Des «drogués» qui inquiètent les usagers du métro

Des usagers du métro de Montréal dénoncent les consommateurs de drogues dures qui se sont établis près des entrées de la station Berri-UQAM.

Les personnes qui dénoncent disent ne pas se sentir en sécurité dans ce secteur.

Deux consommateurs de crack rencontrés par TVA Nouvelles soutiennent être calmes, même s’ils consomment publiquement. 

«On ne veut pas consommer devant des enfants», glisse l’un des toxicomanes. 

Dans l’un des ascenseurs du métro, mais aussi dans l’édicule, notre journaliste Yves Poirier a constaté des seringues et des pipes à crack laissées abandonnées. 

«On va quand même se cacher, on ne se mettra pas en plein milieu de la rue pour le faire», assure l’un des consommateurs rencontrés. «On ne vole pas pour consommer», assure-t-il. 

La STM réagit

La STM a affirmé être au fait de la situation et tente de trouver des solutions en partenariat avec le SPVM et les différents organismes qui œuvrent auprès des personnes avec des problèmes de consommation de substances illicites.

Questionnée par notre journaliste Yves Poirier, la STM a tenu à rappeler aux usagers du métro que deux patrouilles mixtes de première ligne, composée de constables spéciaux de la STM et d’intervenants sociaux communautaires (SDS), sont en opération, notamment, pour la prise en charge de personnes intoxiquées.

Les constables spéciaux de la STM ont d’ailleurs été formés pour utiliser la naloxone, afin d’intervenir en cas de besoin.

La STM se dit consciente des réalités liées à la consommation de stupéfiants au centre-ville de Montréal, mais qu’il s’agit d’une réalité sociale avec laquelle la société doit composer. 

***Voyez l’entrevue intégrale dans la vidéo ci-dessus. ***

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.