/regional/montreal/montreal

Le ministre Lacombe interrompu par une militante

Déjà de la tension dans l'air entre des militants environnementaux et membres du gouvernement Legault à deux jours de l'ouverture de la conférence de l'ONU sur la biodiversité.

Une jeune femme est venue interrompre la mêlée de presse du ministre responsable de la Jeunesse, Mathieu Lacombe, ce matin à Montréal. L’incident s’est produit au Grand Quai du port de Montréal dans le Vieux-Montréal, près du Palais des congrès où se tiendra la COP15, dès mercredi.

Après le discours de Mathieu Lacombe, la jeune militante, les pouces vers le bas, est venue perturber sa mêlée de presse. Elle juge que la CAQ n’en fait pas assez pour lutter contre les changements climatiques. Elle est demeurée pacifique, mais ça a mis un terme au point de presse du ministre.

Mathieu Lacombe a ri en disant: «C’est correct, je comprends qu’il y a parfois des désaccords. C’est important que vous fassiez entendre votre voix. Je vous souhaite de bons travaux», a-t-il appuyé en s’adressant à la manifestante.

«C’est un désaccord scientifique. Ce sont des faits scientifiques», a rétorqué la jeune femme. «Le gouvernement du Québec n’en fait pas assez et il le sait très bien. Il faut qu’il prenne ses responsabilités et qu’il agisse dès maintenant. C’est une urgence climatique. Prenons les choses au sérieux. C’est totalement irrespectueux», a-t-elle ajouté.

Valérie Plante a pour sa part refusé de rencontrer les journalistes sous prétexte que son agenda était trop serré, mais elle a parlé aux jeunes présents dans la salle en déclarant que la société civile doit faire partie de la discussion et influencer les dirigeants. Elle a exigé des changements radicaux.

«Quand on parle de lutte aux changements climatiques, c’est une lutte globale avec laquelle viennent des défis et des opportunités. Pour moi, la plus grande opportunité est que l’on parle tous le même langage quand il est question de dire: Sauvons la planète. Il agir, il faut des objectifs, des cibles. On en demande plus à nos décideurs, à celles et ceux qui ont été élus par le peuple pour pouvoir faire des changements radicaux quand il est question de biodiversité», a soutenu Mme Plante.

Quelque 15 000 participants de partout à travers la planète se donnent rendez-vous dans la métropole pour la COP15. 

On constate déjà une omniprésence de policiers qui auront du pain sur la planche cette semaine, car des manifestations sont prévues dès 7h du matin mercredi de la part de la Coalition anticapitaliste et écologiste et19 500 étudiants se sont dotés d’un mandat de grève contre la COP15.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.