/news/world/guerre-en-ukraine

Nouvelles lettres contenant des «yeux d'animaux» en Espagne

Trois lettres contenant des «yeux d'animaux», adressées à des représentations diplomatiques ukrainiennes en Espagne, ont été interceptées lundi, a-t-on appris auprès d'une source policière, quelques jours après l'explosion d'une lettre piégée dans l'ambassade ukrainienne dans ce pays.

• À lire aussi: L'Ukraine dit avoir reçu à ses ambassades des colis contenant des «yeux d'animaux»

«Les services de sécurité des services postaux ont détecté et intercepté ce matin trois courriers suspects, adressés à l'ambassade d'Ukraine à Madrid et aux consulats du pays à Barcelone et Malaga», a indiqué cette source, qui a précisé que ces enveloppes ne contenaient pas de «substances explosives», mais «des yeux d'animaux».

«De par leurs caractéristiques, ces envois sont similaires à ceux reçus vendredi dernier par l'ambassade d'Ukraine à Madrid, ainsi que par d'autres consulats et ambassades du pays dans d'autres villes européennes», a poursuivi cette source.

Vendredi, le porte-parole de la diplomatie ukrainienne avait annoncé que plusieurs représentations diplomatiques ukrainiennes en Europe avaient reçu des enveloppes «sanglantes» contenant des yeux d'animaux. Kyïv avait alors dénoncé une «campagne planifiée de terreur» de Moscou.

Écoutez le segment tout savoir en 24 minutes d'Alexandre Moranville au micro de Mario Dumont sur QUB radio :  

Mercredi, une lettre piégée avait explosé et blessé légèrement un employé de l'ambassade d'Ukraine à Madrid.

Suite à l'explosion de cette lettre, les autorités espagnoles avaient annoncé l'interception d'autres courriers similaires adressés notamment au premier ministre espagnol et à sa ministre de la Défense, ainsi qu'à l'ambassade des États-Unis et à une entreprise d'armement fabriquant des lance-grenades donnés par Madrid à Kyïv au début de l'invasion russe.

D'après les premiers éléments de l'enquête, ces courriers piégés ont été envoyés depuis l'Espagne, avait indiqué jeudi le secrétaire d’État espagnol à la Sécurité, Rafael Pérez. La justice espagnole a ouvert une enquête pour des faits présumés de «terrorisme».

L'an dernier, l'Espagne avait été secouée par l'envoi de lettres de menaces contenant des balles de fusil d'assaut à plusieurs responsables politiques, dont le ministre de l'Intérieur.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.