/finance/homepage

Bauer hockey: équiper les étoiles de la LNH

C’est à Blainville que sont conçus et fabriqués les patins de 77% des joueurs de la Ligue nationale de hockey, à l’usine de Bauer hockey.

• À lire aussi: Hockey: Ann-Sophie Bettez de retour à Sept-Îles

• À lire aussi: Une équipe ukrainienne au Tournoi international de hockey pee-wee

C'est ce qu'a mentionné le vice-président innovation de la compagnie, Dan Bourgeois, à l'émission «À vos affaires».

«C’est comme l'atelier du père Noel, mais pour les joueurs professionnels», indique-t-il.

L’équipementier est devenu le principal fournisseur pour les joueurs professionnels nord-américains, notamment en raison de l’important département d’innovation de l’usine.

Celui-ci permet de créer des patins faits sur mesure pour les joueurs.

«Par exemple, un joueur qui a eu une fracture au niveau de sa cheville et qui veut pratiquer est venu nous voir, raconte M. Bourgeois. On a scanné son pied et on a été capables de lui faire un patin sur mesure. Il a pu continuer à faire son sport malgré sa blessure.»

Les innovations sont d’abord exclusives aux professionnels pour un an. 

Elles sont ensuite rendues disponibles au grand public l’année suivante.

Au total, entre 10 000 et 15 000 patins sont produits par année à l’usine de Bauer hockey.

Autres pièces d’équipement

Outre les patins, c’est aussi à l’usine de Blainville que sont testés les masques de gardien de but de la marque américaine.

Le processus consiste notamment à envoyer une rondelle à 80 km/h en direction du casque pour tester sa résistance.

C’est aussi à cette usine qu’a été imaginé le bâton «AG5NT» de Bauer. 

«C’est le bâton le plus léger jamais conçu», partage le vice-président innovation.

Croissance

Malgré son succès, Bauer compte continuer de croitre et de cibler différents marchés.

«L'Amérique du Nord, ça reste très fort, explique M. Bourgeois. Aux États-Unis, c’est bon aussi, comme dans les pays scandinaves. Il y a également le hockey féminin.»

Bauer est d’ailleurs associé à la capitaine de l’équipe nationale féminine, Marie-Philip Poulin.

Bien que l’usine de Blainville soit consacrée aux produits pour les professionnels, les développements réalisés à Blainville intègrent au fil du temps les différentes gammes d’équipement de la marque.

«L'usine ici, c'est pour les produits élites. Mais on a des produits pour toute performance et tout niveau d'apprentissage», affirme le vice-président.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.