/news/society

Conduite avec les facultés affaiblies: la sensibilisation a ses limites, selon un père endeuillé

Dans son rapport sur l’accident qui a décimé une famille sur l’autoroute Dufferin-Montmorency, en septembre 2021, le coroner Donald Nicole recommande que la police procède au dépistage de l’alcool au volant de façon plus systématique.

• À lire aussi: Famille décimée sur Dufferin-Montmorency: un seul témoin a contacté la police, déplore le coroner

• À lire aussi: Accident mortel sur l’autoroute Dufferin-Montmorency: un radar photo sera finalement installé dans les prochaines semaines

• À lire aussi: Un père reçoit enfin l’aide réclamée, un an après la perte de son fils

Un point qui est essentiel pour lutter contre ce «fléau», selon le père de Jackson Fortin, qui a perdu la vie dans l’accident. 

«Ça pourrait faire peur au monde. Je n’aime utiliser le mot peur, mais c’est la seule manière de faire comprendre au monde que la conduite avec les facultés affaiblies ça ne doit plus se produire», indique Daniel Fortin.

L’homme de 46 ans croit que la sensibilisation a malheureusement ses limites et que la répression est nécessaire pour faire passer le message. La possibilité de devoir subir un alcootest à toute heure du jour et à n’importe laquelle période de l’année pourrait en amener certains à réfléchir, selon lui.

«Ça serait un point majeur je pense. Ça ne règlerait pas le problème, mais ça aiderait», dit-il. «Si les corps policiers commencent à faire ça de façon régulière, la population va commencer à être plus nerveuse de se faire prendre, parce qu’on s’entend qu’un barrage d’alcool, moi j’en ai eu un dans toute ma vie, donc ça ne me stresse pas du tout.»

Il implore les politiciens et les corps policiers de prendre des actions concrètes pour lutter contre la conduite avec les facultés affaiblies. 

M. Fortin appuie aussi la recommandation de Me Nicole de revoir la configuration du secteur où l’accident est survenu.

«Le radar photo ça va aider, mais celui qui a tué ma famille roulait à 130 km/h. Ce n’est pas un radar photo qui l’aurait empêché de rouler à 130. Un réaménagement, je sais que c’est en pourparlers présentement, c’est certain que ce serait le numéro un à faire. Mais les contrôles policiers, je pense qu’on est rendu-là dans notre société.»

Quant au fait soulevé par le coroner que malgré tous les témoins de la conduite erratique d'Éric Légaré, une seule personne a contacté la police, c'est l'incompréhension qui habite M. Fortin.

«Je me demande encore comment le monde a pu le laisser embarquer dans son véhicule quand il a titubé juste avant de rentrer dans son véhicule. Il a eu de la difficulté à ouvrir sa portière! Il a foncé cinq fois dans le véhicule en avant de lui [...] Je me demande pourquoi personne n’a appelé le 9-1-1.»

Il insiste sur l'importance de la dénonciation dans les cas de conduite avec les facultés affaiblies.

«Ça aurait sauvé des vies.»

Plus d’un an après la perte de son fils, la douleur est encore vive.

«C’est encore frais. Il y a toujours des situations qui me ramènent un peu en arrière, comme le rapport du coroner», mentionne M. Fortin, qui plaide aussi pour un meilleur soutien aux victimes.

Le père endeuillé aura dû attendre plus d’un an avant de finalement obtenir un rendez-vous avec un psychiatre. Maintenant, il dit aller un peu mieux.

«Je commence à penser de pouvoir voir la lumière au bout du tunnel.»

Il lance ce message à l’approche du temps des Fêtes : «il va y avoir de l’alcool à flots et c’est correct, mais prévoyez vos déplacements. Prévoyez un taxi, Uber, Nez Rouge, Tolérance Zéro, peu importe. Il faut tous travailler dans le même sens pour contrer ce fléau-là.»

- Avec les informations de José Laganière

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse nouvelles.quebec@tva.ca ou appelez-nous directement au 418-688-2030.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.