/finance/homepage

L’achat local toujours important malgré l’inflation

Woman standing in front of a bakery stand deciding what to buy

Karanov images – stock.adobe.com

Au moment où le coût de la vie augmente, l’achat local demeure important pour bien des Québécois, particulièrement lorsqu’il est question de biens courants.

C’est ce qu’a révélé le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD) dans son plus récent Baromètre, dévoilé mardi. Ainsi, 72 % des Québécois priorisent les produits d’alimentation, de pharmacie et de beauté. L’engouement pour le local atteint également l’achat de biens durables, tels que les meubles et électroménagers (53 %) ainsi que les articles de quincaillerie (50 %).

Outre le fait de vouloir encourager l’économie locale (34 %), les consommateurs estiment que cette pratique permet un meilleur service après-vente (33 %) et une meilleure qualité de produit (38 %). Nombreux sont ceux également qui achètent local pour des raisons écologiques (28%).

«L’augmentation et l’intérêt grandissant pour l’achat de produits québécois ou dans des commerces québécois pour encourager l’économie d’ici sont réjouissants pour nos détaillants membres», a mentionné Karina Serei, directrice générale par intérim du CQCD.

Via QUB radio, l’économiste Yves Daoust revient sur Isabelle Hudon, les taux d’intérêts et l’achat local (tous les jours à 9h35)

Affichage

Alors que la nourriture locale est facilement identifiable par le sceau «Aliments du Québec», nombreux sont les produits québécois qui ne sont pas identifiés comme tels. Ainsi, 23 % des personnes seraient davantage portés à acheter local s’ils étaient facilement repérables et 45 % le serait probablement également.

«Le Baromètre CQCD nous confirme que les initiatives que nous avons mises en place, comme le Panier Bleu et Les Produits du Québec, sont en phase avec ce que souhaite la population québécoise. Il nous permet d’adapter nos actions afin d’encourager les consommateurs à acheter québécois», a indiqué le ministre délégué à l’Économie, Chirstopher Skeete, en ajoutant qu’il est facile d’acheter local et que cela aide l’économie de toutes les régions de la province.

Mais avec tout ça, qu’est-ce qu’un produit québécois? Questionnés à ce sujet, 86 % des répondants ont affirmé qu’il s’agissait d’un produit inventé, fabriqué, assemblé et transformé majoritairement au Québec. De plus, 84 % estiment qu’un produit composé de matériaux ou d’ingrédients provenant du Québec entre également dans la définition de produit local.

Le prix : un frein pour le consommateur

Bien que l’achat local demeure une pratique importante pour plusieurs, 59 % des personnes sondées par la CQCD ont avoué que les prix constituaient la principale raison qui les poussait à éviter les commerces locaux.

Cependant, 82 % des Québécois ont affirmé avoir autant, voire davantage, fréquenter les magasins locaux, soit ceux de leur quartier, qu’avant la pandémie. Ce chiffre atteint 78 % lorsqu’il est question des chaînes québécoises.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.