/finance/homepage

Bombardier évite une grève à son centre de finition de Dorval

Bombardier Global 7500

Photo courtoisie, Bombardier

Bombardier est parvenu à s’entendre, mercredi, avec les quelque 2000 employés syndiqués de son centre de finition Laurent Beaudoin situé à Dorval, sur l’île de Montréal, quelques heures à peine avant le déclenchement d’une grève générale.

Les travailleurs membres du syndicat Unifor ont voté à 83,8 % en faveur d’un nouveau contrat d’une durée de trois ans.

L’entente prévoit des augmentations salariales de 6,5 % pendant la première année, puis de 3 % pour les deux secondes. Une majoration des rentes de retraite et un montant forfaitaire de 2000 $ pour contrer l’inflation ont aussi été consentis aux employés, a expliqué le syndicat en fin de soirée mercredi.

Une bonification du régime d’assurance, incluant la couverture de nouveaux services de thérapie et des journées de congé payées pour les victimes de violence conjugale, a aussi été incluse dans le nouveau contrat de travail.

Rappelons que les travailleurs, qui s’étaient dotés d’un mandat de grève affectif à partir de mardi, avaient rejeté une première proposition lundi, mais avaient accepté de repousser le déclenchement de leur grève à mercredi soir pour donner une dernière chance aux négociations.

Le centre de finition Laurent Beaudoin est consacré aux phases finales de construction des avions d’affaires des séries Global 5500, 6500 et 7500.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.