/news/society

«Il y a des gestionnaires virés sur le top»

Des travailleurs de la santé suspendus pour avoir mangé un beigne, une toast au beurre d’arachide, ou grignoté un morceau de bacon réservé aux usagers. Imaginez leur démotivation quand ils sont de retour au travail, croit Mario Dumont.

• À lire aussi: Suspendue 30 jours pour avoir mangé un beigne

• À lire aussi: Infirmière suspendue pour avoir volé une toast: une situation «inacceptable», dit Dubé

• À lire aussi: Suspensions injustifiées dans un CHSLD: qui est le beigne dans cette histoire?

«Trente jours de suspension pour un beigne en pleine pandémie. On peut à peine y croire. Notre premier réflexe et de dire que l’on a des gestionnaires qui sont virés sur le top dans un contexte de pénurie de personnel», formule notre chroniqueur politique. 

Écoutez la rencontre Dutrizac – Dumont diffusée chaque jour en direct 7 h via QUB radio :

En plus de la perte de revenu, le moral des travailleurs doit en prendre un coup. 

«L’employé qui est suspendu 30 jours, quand il revient au travail, jusqu’à quel point il est dévoué? Il regarde les patrons et se dit: ❝Je fais mon temps ici pour avoir ma paye et mangez tous de la shcnoutte❞», lance Mario Dumont.

*** Voyez l’intégrale de sa chronique dans la vidéo ci-haute

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.