/regional/montreal/montreal

Les manifestants grondent déjà à la COP15

Les policiers étaient largement plus nombreux que les protestataires lors de la première manifestation contre la COP15 qui s’ouvrait sous la pluie à Montréal ce matin.

• À lire aussi: COP15 : Trudeau annonce 350 millions $ pour la biodiversité internationale

• À lire aussi: L’humanité est devenue une «arme de destruction massive», dénonce le chef de l’ONU

• À lire aussi: COP15: Legault promet 650 millions $ pour protéger 30 % du territoire québécois

«Les COP sont inefficaces et dangereuses. Les rapports de 2020 nous a dit qu’aucun de ces objectifs [des premières COP] n’a été atteint», résume Yolann Lamarre, membre de la Coalition anticapitaliste et écologiste contre la COP15 qui organise la manifestation.

Il s’agit de la première de deux manifestations organisées par cette coalition.

Écoutez l'entrevue avec la Dre.Claudel Pétrin-Desrosiers à l’émission de Philippe-Vincent Foisy diffusée chaque jour en direct via QUB radio : 

Pas de débordement

Les manifestants, qui étaient une cinquantaine à braver la pluie, se sont d’abord rassemblés à la Place d’Armes avant de se diriger vers le Palais des congrès. Au moment d’écrire ces lignes, vers 8h35, ils s’étaient arrêtés au cégep du Vieux-Montréal et devaient repartir vers l’UQAM.

Les manifestants, dont plusieurs sont masqués chantaient plusieurs slogans contre la police et le capitalisme.

Écoutez la rencontre Martineau-Dutrizac avec Richard Martineau au micro de Benoit Dutrizac sur QUB radio :

«Le capital détruit la terre, guerre au capital», ont-ils entre autres scandé.

À quelques reprises, des manifestants ont fait renverser des barrières de la Ville de Montréal et des cônes oranges, mais aucun autre débordement n’a été observé et la démonstration fut somme toute pacifique.

Les policiers en surnombre

La COP15, qui début aujourd’hui et qui doit se terminer le 19 décembre, bénéficie d’un impressionnant dispositif de sécurité. Le Service de police de la Ville de Montréal y a envoyé le plus important déploiement des 20 dernières années dans la métropole.

Les policiers étaient d’ailleurs largement plus nombreux que les manifestants. Des agents à vélo du SPVM, en plus des escouades antiémeute de la Sûreté du Québec et du SPVM ont les protestataires tout au long de leur parcours.

«Marchandisation de la nature»

La coalition qui avait comme objectif de «bloquer la COP15» durant cette manifestation, dénonce la «marchandisation de la nature».

«Il va y avoir crédit à la biodiversité, soutient Yolann Lamarre. Le souci que ça nous donne c’est que ça peut autoriser certaines entreprises à détruire un écosystème si elles peuvent investir ailleurs.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.