/regional/troisrivieres/mauricie

Les Orphelaines: ces femmes qui tricotent et placotent

Les Orphelaines se réunissent chaque mercredi au Starbucks de Trois-Rivières-Ouest, en Mauricie, pour tricoter.

Elles sont maintenant 10 à partager la même passion: le tricot. Certaines étaient voisines, d'autres se sont connues grâce aux réseaux sociaux.

«J'avais de la misère avec la dentelle ici alors j'ai posté sur Facebook si quelqu'un pouvait venir m'aider et Bibianne m'a dit : ''on va se voir au Starbucks et je vais venir t'aider''», a raconté l'une des membres fondatrices, Lucie Gagnon.

«C'est plus qu'une passion, c'est une addiction je pense, le tricot. En plus, ça nous fait faire du social», a avoué Sophie Imbault.

Des bas, des châles ou des chandails de laine, les cadeaux de Noël sont en préparation. Des pièces iront à ceux qui en ont besoin.

«Les sans-abris, la Maison Carignan et la maison pour les femmes battues... Je fais des petits personnages pour les petits bébés et les enfants qui sont là pour leur donner un petit baume», a mentionné Michèle Dumas.

Quelques-unes d'entre elles se réunissent depuis presque quatre ans. La dernière venue a intégré le groupe l'an dernier.

Depuis, elles ont développé une chimie. Elles ont même participé à un voyage d'autobus à Rivière-du-Loup pour le Festival de la p'tite laine en octobre dernier.

Elles s'entraident, partagent des astuces et tricotent, mais «les broches placotent plus qu'elles tricotent !» a dit l'une d'elles en riant.

Le groupe des Orphelaines est malheureusement déjà complet.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.