/sports/homepage

Marie-Philip Poulin est l’athlète de l’année au Canada

La hockeyeuse québécoise Marie-Philip Poulin a été nommée mercredi athlète de l’année au Canada, elle qui a notamment mené l’unifolié à la conquête de la médaille d’or aux Jeux olympiques et au Championnat du monde.

L’attaquante de 31 ans succède au spécialiste du décathlon Damian Warner en tant que récipiendaire du Prix Étoile du Nord. Les Québécois Laurent Duvernay-Tardif et Alphonso Davies l’avaient emporté conjointement en 2020.

«J’essaie encore de trouver les mots, a-t-elle soutenu en point de presse virtuel, mercredi. C’est quelque chose d’inexplicable. Dès que [j’ai reçu] cet appel, j’ai pensé à mes coéquipières, mes entraîneurs et ma famille qui ont été là depuis le début.»

Celle étant surnommée «Captain Clutch» est devenue la première hockeyeuse à marquer dans quatre finales de la médaille d’or aux Olympiques. Autrice de deux buts lors de cette rencontre décisive face aux États-Unis, elle a inscrit 17 points au cours du tournoi.

Poulin a également été coporteuse de drapeau au cours de la cérémonie d’ouverture à Pékin.

Quelques mois plus tard au Danemark, la native de Beauceville a mené le Canada vers un 12e titre au Mondial féminin.

En plus de ses prouesses à l’international, Poulin évolue avec l’équipe de la PWHPA qui effectue un tour du Canada dans le cadre du Secret Dream Gap Tour. En juin, le Canadien de Montréal l’a engagée à titre de consultante au développement des joueurs.

Au-delà des honneurs individuels, la Québécoise a d’ailleurs maintenu que son plus grand objectif était de participer à la création d’une ligue professionnelle féminine.

«C’est une ligue qui [permettrait] à la génération future de continuer à jouer au hockey, de faire ça comme travail, a-t-elle imaginé. On permettrait aux jeunes de rêver à l’équipe canadienne, mais aussi à une équipe dans cette ligue-là.»

Le joueur de tennis Félix Auger-Aliassime, la golfeuse Brooke M. Henderson, la nageuse Summer McIntosh, le skieur Brian McKeever et le hockeyeur Cale Makar étaient les autres finalistes pour l’obtention de cet honneur.

«Ce sont des athlètes de haut niveau, a conclu Poulin au sujet des autres personnes en lice. D’être parmi ceux et celles qui ont marqué l’histoire canadienne, du côté sportif, c’est quelque chose d’incroyable. C’est une autre petite allumette sur le feu pour continuer à persévérer.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.