/news/law

Un ex-médecin coupable d'avoir agressé sexuellement sa patiente lors d’une consultation pour un mal de dos

Male african american black professional doctor physician general practitioner wear white medical coat holding stethoscope, medicine and health care concept background, close up view, copy space

Photo stock.adobe.com (Dragana Gordic)

Un ancien médecin de Blainville vient d’être reconnu coupable par le Collège des médecins d’avoir usé de son statut pour agresser sexuellement une patiente. 

Maurice Bosembo Ilondjo a «posé des gestes abusifs à caractère sexuel et a tenu des propos abusifs à caractère sexuel à l’endroit de sa patiente», a tranché le Conseil de discipline du Collège des médecins, dans sa décision rendue publique récemment.

M. Bosembo n’est plus médecin au Québec depuis avril 2020. Il est retourné vivre au Congo afin d’être au chevet de son père malade, a-t-il soutenu. 

En décembre 2016, une patiente, dont l’identité est protégée, a consulté l’ancien médecin de famille pour un mal de dos. 

Bosembo lui a diagnostiqué une entorse dorsolombaire et lui a proposé d’effectuer des manœuvres de massage pour la soulager. 

La victime s’est alors couchée à plat ventre sur la table d’examen. L’ancien médecin a rapidement commencé à la masser, puis a glissé son pénis sur ses fesses. 

La victime «tente de se relever de la table d’examen, mais M. Bosembo l’en empêche puisqu’il est beaucoup plus costaud qu’elle. Elle ne peut rien faire», peut-on lire dans la décision du Conseil de discipline. 

Elle a tenté de lui dire «non» à plusieurs reprises, mais l’ancien médecin a continué à se frotter sur elle jusqu’à l’éjaculation. 

Lors de son témoignage devant le Conseil de discipline, la victime a affirmé que M. Bosembo «l’a déshumanisée».

Elle a tout perdu, «son honneur et sa dignité».

Depuis l’agression, tout la dégoûte sur le plan sexuel. Elle a des crises de panique et craint qu’on l’attaque, a expliqué la dame. 

Confrontation

Elle a ensuite dû retourner consulter son médecin à trois reprises. Lors d’un rendez-vous en décembre 2017, elle a décidé de confronter M. Bosembo sur ses actions un an plus tôt.  

Il lui a alors répondu qu’il croyait «qu’elle avait oublié ça». Il lui a demandé pardon et l’a invitée à venir le rencontrer avec sa femme.

La victime a finalement décidé de porter plainte à la police de Blainville en avril 2019. 

Dans les mois suivant le dépôt de la plainte, M. Bosembo est entré en contact avec la victime par l’entremise d’une connaissance commune afin de tenter de la convaincre de «régler ça en famille», est-il indiqué dans la décision du Conseil de discipline.

En avril 2020, Maurice Bosembo a été accusé d’agression sexuelle et d’avoir tenté d’entraver la justice en exerçant de la pression pour que la victime retire sa plainte. 

Le processus judiciaire est toujours en cours au palais de justice de Saint-Jérôme.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.