/news/law

Ado gravement blessé en fabriquant des pétards: ses proches réclament 2 M$

Les proches d'un adolescent du Lac-Saint-Jean qui a été gravement blessé à la suite d'une explosion réclament plus de 2 millions de dollars en indemnités.

L'accident est survenu en octobre 2018 alors que le jeune, âgé de 13 ans, manipulait un produit dangereux.

Il s'était rendu au Canadian Tire de Dolbeau-Mistassini pour se procurer des cibles Firebird Shooting Star 65. 

Elles étaient disponibles au bout d'une allée du magasin, selon la requête introductive d'instance déposée au Palais de justice de Roberval en avril dernier.

Le jeune était accompagné de son père, mais de retour à la maison, il se serait installé seul dans la cuisine pour fabriquer des pétards à partir du produit que contiennent les cibles.

C'est en manipulant la poudre avec un mortier que l'explosion s'est produite.

L'adolescent a été gravement blessé aux mains, à la tête et au thorax en plus de subir un traumatisme, selon ce que l'on peut lire dans le document. Il conserve également des séquelles permanentes physiques, mais aussi psychologiques.

La tragédie a aussi eu des répercussions importantes sur les autres membres de sa famille, dont sa mère et son frère qui était présent lors de l'explosion et qui a dû faire face à des commentaires blessants et choquants, notamment de la part des élèves de son école.

Les membres de la famille de l'adolescent reprochent aux Entreprises Ken Bennett, qui étaient propriétaire du Canadien Tire de Dolbeau-Mistassini au moment des événements, et à la Société Canadian Tire, d'avoir négligé la sécurité de ses clients et d'avoir contrevenu à la Loi.

Selon le règlement de 2013 sur les explosifs, le produit aurait dû être placé hors de vue. Même le placer sous clé, dans une vitrine, est illégal selon la poursuite.

«En le rendant accessible, la Société a banalisé sa dangerosité», écrit-on dans le document.

La vente de ce produit à un mineur est également interdite. Les proches du jeune rendent aussi le père de l'enfant et son assureur, Promutuel, responsables de l'accident.

Ils reprochent à l'homme d'avoir fait preuve d'un manque de jugement en permettant à son fils d'acheter un produit dangereux et de le manipuler sans surveillance.

Les membres de la famille demandent à la Cour supérieure de condamner les défendeurs à payer des indemnités totalisant 2,2 millions de dollars.

Leur avocate a refusé de commenter par respect pour eux. Quatre ans plus tard, ils sont toujours très affectés par les événements.

La date du procès n'a pas encore été fixée.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.