/news/politics

Contrat controversé: la GRC a suspendu le contrat

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a suspendu un contrat controversé pour de l’équipement destiné à des communications sensibles octroyé l’année dernière à une firme appartenant à des intérêts chinois.

• À lire aussi: Trudeau s’inquiète d’un contrat de télécoms pour la police canadienne attribué à une entreprise liée à la Chine 

Le cabinet du ministre de la Sécurité publique Marco Mendicino a confirmé la décision, jeudi après-midi, après avoir demandé à la GRC de revoir son contrat avec Sinclair Technologies.

Cette dernière est détenue par une compagnie mère, Hytera, spécialisée dans la manufacture d’équipement radio. Le gouvernement détient 10 % des parts dans Hytera.

Le premier ministre Justin Trudeau et plusieurs membres du cabinet ont exprimé leur désarroi après les révélations contenues dans cette histoire de «Radio-Canada» publiée mercredi.

Il s’agissait pour la GRC de s’équiper en technologie leur permettant de communiquer à travers le pays sans être écouté et sans interférence.

Le ministre Marco Mendicino a confirmé que l’équipement est déjà implanté, mais a promis que le gouvernement surveillerait de plus près les contrats liés à de l’équipement sensible.

Le contrat, d’une valeur d’un peu plus de 500 000 $, a été accordé sans avoir fait l’objet de vérifications ou d’enquêtes plus poussées, malgré l’existence bien connue dans la fonction publique fédérale de tentatives d’ingérence dans les affaires canadiennes par la Chine et par ses entreprises.

La Justice américaine traîne Hytera en cour. L’entreprise cumule 21 chefs d’accusation, incluant pour espionnage, et est interdite de soumissionner pour des contrats du gouvernement.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.