/news/politics

La loi controversée sur la souveraineté adoptée en Alberta

Lyle Aspinall/Calgary Sun

La loi sur la souveraineté de l’Alberta a été adoptée jeudi matin par l’Assemblée législative de la province, une décision qui n’a pas tardé à susciter des inquiétudes et des réactions, notamment à Ottawa. 

• À lire aussi: Loi sur la souveraineté: Danielle Smith ouverte à modifier le projet de loi

• À lire aussi: Loi sur la souveraineté en Alberta: ce qu’il faut savoir

• À lire aussi: Souveraineté de l’Alberta: Trudeau ne ferme pas la porte à une contestation

La majorité du caucus conservateur de la première ministre Danielle Smith a permis de faire passer ce projet de loi après l’adoption d’un amendement qui précise que l’Alberta aura toujours le dernier mot en ce qui concerne la législation.

La décision prise tôt en matinée après une troisième lecture du projet a d’abord suscité l’indignation de la cheffe de l’opposition, la néodémocrate Rachel Notley.

«Le Parti conservateur uni a interrompu le débat sur la Loi sur la souveraineté, anticonstitutionnelle et destructrice d’emplois», a-t-elle écrit dans un premier tweet.

«Si nous formons le gouvernement, nous ferons en sorte d’abroger cette loi horrible et anti-démocratique», a-t-elle poursuivi en faisant référence aux prochaines élections provinciales attendues en mai prochain.

Le premier ministre canadien Justin Trudeau a affirmé qu’Ottawa allait «rester concentré sur le travail acharné pour les Albertains» à la suite de cette nouvelle.

«Nous n'allons pas nous lancer dans des discussions sur quelque chose qui, de toute évidence, est une tentative du gouvernement de l'Alberta de se venger du gouvernement fédéral. Nous allons continuer à travailler de manière aussi constructive que possible», a-t-il ajouté lors d’une mêlée de presse en matinée.

«Je crains que le projet de loi sur la souveraineté ne mine la confiance dans l'avenir de la primauté du droit en Alberta», a aussi réagi David Dodge, ancien gouverneur de la Banque du Canada de 2001 à 2008.

Rappelons que cette loi avait provoqué plusieurs critiques en raison des pouvoirs qu’elle pourrait donner au cabinet Smith.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.