/news/politics

Fitzgibbon à la chasse: les oppositions s’adressent à la commissaire à l’éthique

 Les partis d’opposition demandent à la commissaire à l’éthique d’enquêter sur la participation du ministre Pierre Fitzgibbon à une partie de chasse sur une île privée appartenant à un groupe de riches hommes d’affaires bénéficiant de subventions publiques.

• À lire aussi: Fitzgibbon à une journée de chasse chez les riches

• À lire aussi: Partie de chasse controversée: Fitzgibbon est «très à l’aise» avec l’activité

Le leader parlementaire des libéraux, Monsef Derraji, a fait parvenir une lettre à la commissaire à l’éthique, Ariane Mignolet, jeudi matin, en réaction aux révélations de notre Bureau d’enquête selon lesquelles M. Fitzgibbon a pris part à une partie de chasse au faisan au mois d’octobre à l’île de la Province. 

«Selon cet article, il n’est pas possible de savoir si la participation du ministre à cette activité privée a été payée par le ministre ou si elle lui a été offerte à titre gracieux. L’article souligne par ailleurs que la valeur d’une telle partie de chasse serait fort probablement supérieure au seuil déclaratoire de 200$, selon l’article 31 du Code d’éthique et de déontologie des membres de l’Assemblée nationale», écrit M. Derraji.

Comme aucune déclaration au registre public des dons n’a été enregistrée même après le délai prescrit de 30 jours, les libéraux considèrent qu’une enquête serait pertinente. «Quand un ministre se place en apparence de conflit d’intérêts, il y a des questions à se poser», a commenté le chef intérimaire du PLQ, Marc Tanguay, en conférence de presse jeudi matin. De son côté, Pierre Fitzgibbon dit avoir payé pour sa participation à l’activité. «Je n’ai pas déclaré, j’ai payé ce que j’avais à payer», a-t-il réagi quelques minutes plus tard.

QS portera plainte

Québec solidaire a également l’intention de porter plainte à la commissaire à l’éthique, a indiqué le député Vincent Marissal lors d’une conférence de presse à l’Assemblée nationale, jeudi matin. «Je peux vous confirmer qu’on est en train d’écrire une lettre de plainte à la commissaire à l’éthique, parce qu’il y a matière, effectivement», a-t-il dit, en évoquant les mêmes prétextes que les libéraux. 

«Combien de temps le premier ministre va tolérer ça ? Parce qu’il y a un bris éthique ici», s’est indigné le député de Rosemont. 

«M. Fitzgibbon qui n’a pas compris qu’il n’est plus dans le monde des affaires, qu’il est un serviteur de l’État maintenant et qu’il doit faire attention à ses gestes et à l’apparence de ses gestes», a-t-il ajouté.

Le PQ demande la sobriété éthique

«C’est très difficile d’avoir confiance en ce ministre et ce gouvernement quand on démontre si peu de respect envers les questions éthiques», a dit le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon, qui souhaite lui aussi qu’Ariane Mignolet ouvre une enquête. 

«Est-ce qu’il a payé pour aller sur cette île-là ? Qui a-t-il rencontré ? Parce que je doute qu’il se soit déguisé tout seul en costume d’époque pour chasser tout seul du faisan. Évidemment que ça prend une enquête et des réponses à ces questions-là», a ajouté M. St-Pierre Plamondon.  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.