/news/politics

Mise à jour économique: l’aide aux aînés versée au printemps

Malgré la forte incertitude économique qui plane sur 2023 – à un point tel qu’un scénario de récession a dû être élaboré – le ministre des Finances, Eric Girard, confirme que les 70 ans et plus recevront au printemps jusqu’à 2000 $ pour affronter l’inflation. 

• À lire aussi: Mise à jour économique: indexation de 6,44 % des aides sociales et crédits d’impôt

Depuis 14h, il fait le point sur la situation économique et financière du Québec.

Comme promis pendant la campagne électorale, la mise à jour économique dévoilée jeudi prévoit la bonification de 411 à 2000 $ du crédit d’impôt remboursable pour le soutien aux aînés. 

Le montant sera versé à plus de 1,1 million d’aînés au moment de traiter leur déclaration de revenus 2022. 

Le gouvernement donne d’une main pour reprendre de l’autre, du moins en partie : le crédit d’impôt pour activités des aînés passera à la trappe. Cette mesure fiscale, qui existait depuis 2014, permettait de couvrir 20 % des frais d’inscriptions à certaines activités. 

Parmi les éléments nouveaux, Québec emboitera le pas à Ottawa en taxant les produits de vapotage, une mesure qui devrait rapporter 40 millions $ par année dans les coffres de l’État. 

Indexation record 

Le ministre Girard, qui avait prévenu qu’aucun nouveau chèque serait envoyé aux contribuables en 2023, annonce également que les programmes d’assistance sociale et les paramètres du régime d’imposition des particuliers seront indexés de 6,44 %, dès le Nouvel An. 

Le gain pour les contribuables en lien avec cette indexation record est estimé à 2,3 milliards $ par année, soit près de 2,2 milliards de dollars pour le régime d’imposition des particuliers et plus de 161 millions de dollars pour ce qui est des prestations d’assistance sociale. 

Cette majoration est deux fois plus importante que celle appliquée en 2022 (2,64 %). Il s’agit même de la plus forte indexation depuis 2002. 

Scénario alternatif 

En cas de récession, le ministre Girard laisse toute de même planer la possibilité d’offrir « une aide directe pour soutenir les ménages ou les secteurs d’activité économique les plus touchés par le ralentissement économique ». 

Advenant que le gouvernement Legault doive se tourner vers le « scénario alternatif » prévu dans la mise à jour économique, les revenus de l’État seraient diminués de 4,5 milliards $ sur cinq ans. 

Les déficits budgétaires seraient aussi plus importants, en hausse de 5 milliards $. Comme indiqué dans le cadre financier présenté par la CAQ pendant la campagne électorale, une provision pour risques économiques de 8 milliards $ figure dans la mise à jour économique. 

Écoutez l'entrevue avec Serge Petitclerc, porte-parole du Collectif pour un Québec sans pauvreté sur QUB radio : 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.