/news/society

Santé mentale: des accès difficiles pour plus de la moitié des jeunes Canadiens

Plus de la moitié des jeunes Canadiens âgés de 12 à 24 ans qui ont obtenu des services en santé mentale ont indiqué qu’ils n’étaient pas facilement accessibles, selon des données récentes de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS).

• À lire aussi: TikTok accusé par un État américain d’induire en erreur ses utilisateurs

• À lire aussi: Transformer le réseau de la santé: il est temps de prendre vos responsabilités, M. Dubé

En 2022, seulement trois jeunes sur cinq qui ont déclaré avoir eu des besoins en santé mentale ont finalement eu accès à des services et à l’utilisation de substances, a révélé l’étude publiée jeudi.

Ce recours aux soins est cependant différent entre les garçons et les filles, puisque près de la moitié des jeunes hommes qui ont demandé de l’aide en ont reçu, contre plus de 60% des jeunes femmes. Environ 80% des jeunes transgenres et non binaires ont aussi obtenu des services de santé mentale.

Écoutez l'entrevue de Benoit Dutrizac avec Stéphanie Girard, professeure au département des sciences de l’activité physique de l’Université du Québec à Trois-Rivières sur QUB radio :

Du côté des adultes, deux Canadiens sur cinq de plus de 15 ans ont indiqué avoir souvent eu recours à ce type de soutien dans la dernière année.

Le nombre de séjours à l’hôpital en raison de l’utilisation de substances a d’ailleurs augmenté de 8% depuis le début de la pandémie de COVID-19 en 2020. La proportion de Canadiens admis en centres hospitaliers pour des problèmes de santé mentale ou d’utilisation de substances est passée de 12,6% en 2019-2020 à 13,5% en 2022.

«Un accès facile aux services de santé mentale pour tous les Canadiens quand ils en ont besoin peut aider à réduire l’anxiété que bien des patients ressentent lorsqu’ils cherchent de l’aide», a indiqué jeudi par communiqué Mélanie Josée Davidson, directrice, Performance du système de santé, ICIS.

«En assurant un suivi du nombre de personnes qui accèdent à des services en milieu communautaire — et du soutien dont elles bénéficient dans l’utilisation des services de santé mentale —, les décideurs pourront mieux déterminer où ajouter d’autres services ou encore où diriger leurs efforts d’amélioration», a-t-elle ajouté.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.