/finance/homepage

Québec considère instaurer une taxe sur les produits de vapotage

Le Québec souhaite se joindre au gouvernement fédéral et taxer les produits de vapotage, particulièrement en vogue chez les adolescents, une mesure saluée par la Coalition québécoise pour le contrôle du tabac.

• À lire aussi: La taxe sur le vapotage va doubler au Québec

• À lire aussi: Vapoteuses: de la fumée qui peut coûter cher

• À lire aussi: La taxe fédérale sur le vapotage rapporterait 2,4 milliards $ sur cinq ans

«C'est une excellente nouvelle pour la santé des jeunes, a souligné Flory Doucas, codirectrice et porte-parole de la Coalition québécoise pour le contrôle du tabac. L'instauration d'une taxe provinciale sur les produits de vapotage [...] représente une action concrète et efficace pour réduire l'abordabilité auprès des jeunes.»

Car les produits de vapotage, qui présentent un risque élevé de dépendance, sont vendus à des prix dérisoires, a-t-elle ajouté.

Actuellement, la consommation des produits de vapotage chez les jeunes est en forte progression au Québec tandis qu’un adolescent sur cinq vapote. Là-dessus, un tiers utiliseraient ces produits au quotidien.

Ainsi, le Québec emboîterait le pas à la Colombie-Britannique, la Nouvelle-Écosse, la Saskatchewan et Terre-Neuve-et-Labrador, qui ont déjà instauré une taxe sur les produits de vapotage. Cette dernière s’ajoute à la taxe fédérale, qui s’applique aux fabricants depuis octobre dernier et qui entrera en vigueur chez les commerçants dès le 1er janvier.

Québec a indiqué son intention de joindre le régime de taxation conjoint proposé par le gouvernement du Canada, un système clé en main où les revenus seraient partagés à parts égales entre le provincial et le fédéral.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.