/news/politics

Russie, Iran et Myanmar: Ottawa impose de nouvelles sanctions

PHOTO D'ARCHIVES, AGENCE QMI

Le Canada a imposé vendredi de nouvelles sanctions contre la Russie, l’Iran et le Myanmar pour réitérer son opposition aux violations flagrantes des droits de la personne, à la veille de la Journée des droits de l’homme.

Ces sanctions visent 67 personnes et neuf entités qui seraient complices de violations «flagrantes et systématiques» des droits de la personne dans le monde, a présenté Mélanie Joly, ministre des Affaires étrangères, dans un communiqué.

Là-dessus, 33 hauts fonctionnaires et six entités russes ont notamment été ciblés pour avoir violé les droits de citoyens russes manifestant contre l’invasion illégale de l’Ukraine. Depuis le début du siège en février 2022, ce sont plus de 1500 autres personnes et entités en Russie, en Ukraine et au Bélarus qui ont été visées par des sanctions.

En Iran, ce sont 22 hauts membres de l’appareil judiciaire, du système carcéral et des forces de l’ordre, ainsi que des dirigeants politiques, dont de proches collaborateurs du guide suprême, qui ont été sanctionnés.

Finalement, au Myanmar, le Canada a décidé de sévir contre 12 personnes et trois entités qui exercent des fonctions clés pour le régime militaire, ainsi que contre ceux qui facilitent la circulation d’armes et permettent la violence, notamment contre des civils.

«Alors que le monde est témoin du piétinement des droits de la personne dans des endroits comme la Russie, l'Iran et le Myanmar, nous nous rappelons que nous ne pouvons créer un changement qu'en nous levant et en défendant les valeurs qui nous sont chères», a conclu la ministre Joly.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.