/news/techno

TikTok: nos fonctionnaires espionnés?

Est-ce qu’il faudrait bannir TikTok au Québec? C’est la question qu’a posée Mario Dumont au spécialiste des nouvelles technologies, Bruno Guglielminetti lors de son émission à QUB Radio.

• À lire aussi: Quelles sont les 10 applications les plus populaires en 2022?

Aux États-Unis, les fonctionnaires fédéraux n’ont plus le droit d’utiliser l’application depuis le début de l’année. 

«TikTok ne devrait jamais être sur leur appareil principal, c’est la base de la sécurité», a expliqué le spécialiste. 

Depuis la dernière année, particulièrement durant la campagne électorale, plusieurs députés ont commencé à partager du contenu sur la plateforme. Même François Legault s’y est mis! 

Malgré le fait que cette application permette de rejoindre un public plus large, les utilisateurs doivent être conscients de tous les enjeux de sécurité reliés à TikTok. 

Ce sont ces enjeux eux-mêmes qui ont poussé les États-Unis à bannir complètement l’application du téléphone de ses fonctionnaires. 

«C’est tout simplement une application d’espionnage», a affirmé Bruno Guglielminetti. 

Accès aux messages privés, aux listes de contacts, aux photos détenues: la liste des raisons pour lesquelles la population devrait s’inquiéter est longue, selon le spécialiste. 

La question se pose: est-ce que notre pays devrait emboîter le pas aux États-Unis ? Pour l’instant, tout indique que c’est une question de sécurité nationale.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.