/regional/troisrivieres/mauricie

Trois-Rivières: Grand Prix hivernal à l'énergie propre

Le Grand Prix de Trois-Rivières n'a regardé ni à l'effort ni à la dépense pour garantir que les bolides en piste sur glace vendredi et samedi soient propulsés proprement.

Ainsi plutôt que d'être rechargés à même une génératrice diésel, les véhicules électriques le seront à même le réseau de distribution d'Hydro-Québec.

Sept câbles de 600 volts ont été déployés sur une distance de mille pieds jusqu'au garage des équipes de course, depuis un imposant transformateur alimentant l'hippodrome. 

Le Grand Prix a dû louer à gros prix le câblage et engager des électriciens.

Le directeur de l'organisation Dominic Fugère avait récemment déclaré qu'il en avait assez «de se faire tirer des roches» par les opposants écologistes.

«L'hydroélectricité d'Hydro-Québec, on s'est dit «on ne peut pas rouler ici sur des génératrices au diésel quand on est une des juridictions qui a le plus d'électricité verte au monde». Ce qui a été très compliqué, ça a été de trouver autant d'énergie parce qu'on parle de bornes haute vitesse. Il y en a quelques-unes ici et là [normalement], mais là, on en a 12, en fait neuf, qui doivent fonctionner en même temps», a-t-il expliqué.

Le Grand Prix paiera évidemment une partie du compte d'électricité de janvier de l'hippodrome. Les bolides qui ne sont pas propulsés à l'électricité le seront avec de l'essence synthétique.

Le Grand Prix Nitro Rallycross réuni des compétiteurs de différents coins du monde. Les courses bénéficieront d'ailleurs une large télédiffusion.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.