/news/world/guerre-en-ukraine

Washington annonce une nouvelle tranche d’aide militaire à l’Ukraine

Les États-Unis ont annoncé jeudi une nouvelle tranche d’aide militaire à l’Ukraine pour un montant total de 2,5 milliards de dollars, avec notamment des centaines de véhicules blindés de divers types, mais pas de chars lourds Abrams. 

• À lire aussi: Éventuelle livraison de chars allemands à l’Ukraine : décision sous peu, annonce Berlin

• À lire aussi: La Russie enquête sur un citoyen américain pour «espionnage»

Cette nouvelle tranche prévoit l’envoi de 59 blindés Bradley, qui s’ajouteront aux 50 véhicules blindés légers de ce type promis le 6 janvier, et 90 blindés de transport de troupes Stryker « qui doteront l’Ukraine de deux brigades blindées », a précisé le Pentagone dans un communiqué.

L’armée américaine va également livrer à l’Ukraine 53 véhicules blindés antimines (MRAP) et 350 véhicules de transport M998, le fameux Humvee. 

Mais cette nouvelle tranche ne comprend aucun char lourd, comme les Abrams, que les États-Unis ne sont pas encore prêts à fournir à Kiev, justifiant ce refus par des questions de maintenance et de formation.

Washington va également remettre aux forces ukrainiennes des missiles de rechange pour les systèmes antiaériens NASAMS et HIMARS qui leur ont déjà été fournis, 8 systèmes antiaériens de courte portée Avenger — des unités de défense montées sur des véhicules qui se déplacent au même rythme que les unités terrestres — et des milliers de munitions diverses.

Cette nouvelle tranche porte à 26,7 milliards de dollars l’aide militaire totale des États-Unis à l’Ukraine depuis le début de l’invasion russe le 24 février.

Elle est annoncée à la veille d’une réunion des ministres de la Défense des pays occidentaux apportant une aide militaire aux Ukrainiens, au premier rang desquels l’Américain Lloyd Austin, qui se retrouvent à Ramstein, en Allemagne, afin de coordonner la poursuite de l’assistance militaire à Kiev.

Faisant référence à des informations de presse selon lesquelles Berlin ne livrera des chars lourds que si les États-Unis livrent des chars Abrams, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a critiqué jeudi les hésitations de Berlin à livrer des chars lourds.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.