/news/society

5 signes qui pourraient laisser croire que votre ado vapote

Le vapotage chez les jeunes est en hausse fulgurante au Québec, ce qui inquiète de nombreux parents. Voici 5 signes qui pourraient laisser croire que votre ado vapote.

• À lire aussi: Lutte contre le tabagisme: «il y a urgence d’agir au Québec»

• À lire aussi: Québec considère instaurer une taxe sur les produits de vapotage

• À lire aussi: La taxe sur le vapotage va doubler au Québec

Beaumont Health, la plus importante société d’hôpitaux privés au Michigan, a fait paraitre une étude concernant les dangers du vapotage, tout en formulant des conseils aux parents pour reconnaitre si leur jeune est un habitué de ces produits.

1. Augmentation de la soif

Une déshydratation survient lorsque l’approvisionnement en eau de l’organisme est insuffisant. Le vapotage accentue le fait d’avoir le palais sec (sécheresse buccale). Si vous remarquez que votre jeune augmente sa consommation de boissons, il pourrait vapoter.

2. Désir de manger salé ou épicé

Selon les experts de la société médicale, lorsqu’on est affecté par la sécheresse buccale, notre perception du goût diminue. On conseille donc de surveiller les habitudes alimentaires des adolescents qui vapotent.

Getty Images via AFP

3. Un comportement secret

Bien que plusieurs se distancent de leurs parents pendant leur adolescence, Beaumont Health rappelle qu’il faut s’inquiéter de voir son jeune refuser de répondre systématiquement à nos questions ou tout simplement de discuter longuement.

4. Argent qui disparait

Le prix des cartouches (pods) a augmenté au Québec dans les dernières années, notamment avec l’imposition de taxes par les gouvernements fédéral et provincial. Rappelons que la taxe fédérale est de 5 $ pour les 10 premiers millilitres, avec une surtaxe de 1 $ pour chaque 10 millilitres supplémentaire. Québec a annoncé dans son dernier budget avoir l’intention d’appliquer la même taxe.

Getty Images via AFP

5. Le nez qui saigne

En plus de la sécheresse buccale, le vapotage entraine l’assèchement du nez. Lorsque cette tendance s’observe et se prolonge, votre ado peut régulièrement saigner du nez.

Une discussion à avoir sans tabou

Des parents rencontrés par les experts médicaux au Michigan soulignent qu’ils étaient réticents de parler de vapotage avec leurs enfants. Une docteure explique sa vision.

«J’ai eu cette conversation avec mes adolescents, et c’est primordial de le faire. Il y a tout simplement trop d’incompréhensions reliées aux cigarettes électroniques. Ce n’est pas normal que des jeunes trouvent le vapotage bénéfique pour leur santé», souligne la Dr. Fuller.

En plus des vapoteuses à nicotine, les vapoteuses de cannabis (wax pen) sont de plus en plus convoitées par les jeunes. TVA Nouvelles rapportait en août dernier que les policiers de Sherbrooke avaient saisi 1300 de ces cigarettes à l’allure d’un stylo.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.