/regional/saguenay

À VOIR | Donald Brashear fait encore des siennes

L’ancien homme fort de la LNH Donald Brashear n’a pas changé son style de jeu même s’il est maintenant à la retraite. 

• À lire aussi: D'anciens athlètes gagnants dans le sport, mais perdants en affaires

• À lire aussi: Méfait et de possession de cocaïne: Donald Brashear plaide coupable

• À lire aussi: Un ancien joueur des Canadiens embauché dans un Tim Hortons

Il s’en est pris violemment à un joueur adverse dans un match de la Ligue de hockey senior du Lac au Fleuve (LHSLF), samedi dernier, à Saint-Ambroise, au Saguenay-Lac-Saint-Jean. 

Voyez les images dans la vidéo ci-dessus.

L’incident s’est produit tôt en troisième période dans un affrontement entre les Chalets Flamand de Saint-Ambroise et le Black Jack de Wendake, l’équipe pour laquelle joue Brashear. 

La victime de Brashear, Charles Duchesne, a reçu quelques coups de poing avant de tomber sur la glace dans une mare de sang. 

Le geste de l'ancien attaquant lui a valu une extrême inconduite de partie.   

Brashear écopera d’autres sanctions, a confirmé le commissaire de la LHSLF, Mathieu Caron, à TVA Nouvelles, sans en préciser toutefois les détails. 

«Ce sont des gestes que je ne peux pas tolérer. Ma responsabilité, c’est que les joueurs puissent jouer en sécurité. C’est notre mission. On n’aura pas le choix d’émettre des sanctions.»

Brashear a disputé 1025 matchs dans la LNH entre 1993 et 2010 avec les Canadiens de Montréal, les Canucks de Vancouver, les Flyers de Philadelphie, les Capitals de Washington et les Rangers de New York. Il a totalisé 205 points et 2634 minutes de pénalité. 

Pas ses premières frasques

C’est loin d’être la première fois que Brashear fait parler de lui pour de mauvaises raisons. En décembre 2019, il avait plaidé coupable à des accusations de méfait et de possession de stupéfiants. Il s’était fait passer les menottes quelques mois plus tôt, après avoir brisé une fenêtre en tentant d’entrer dans un logement dont il venait d’être évincé à Québec.

En novembre 2018, son entreprise, les immeubles Brash 87, a été mise en faillite et a depuis été poursuivie en cour civile, qui a condamné l'ancien hockeyeur à payer 200 000 $ pour des prêts hypothécaires non remboursés.

En 2011, il a été condamné à 18 mois de probation pour avoir frappé un adversaire après un match de hockey à Rivière-du-Loup. Quatre ans plus tard, il a été condamné à verser plus de 9000 $ à sa victime dans cette affaire; celle-ci lui réclamait 357 000 $.

- avec l'Agence QMI

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.