/regional/sherbrooke

Dépassement des coûts: un conseiller municipal réclame un moratoire

Le conseiller municipal sherbrookois Paul Gingues réclame un moratoire sur tous les projets majeurs de la Ville de Sherbrooke en raison des nombreux et importants dépassements de coûts reliés à des projets municipaux.

• À lire aussi: Un troisième chantier majeur s’ajoute en 2023 à Sherbrooke

• À lire aussi: Le redoux joue les trouble-fêtes en Estrie

• À lire aussi: Une couverture ambulancière qui inquiète à Sherbrooke

Pour expliquer le phénomène qui se vit à de nombreux endroits au Québec, l’Association de la construction du Québec (ACQ) a montré du doigt l’inflation mais surtout l’incompétence municipale dans l’estimation des coûts.

Réélu dans le district de l’Université en 2021, Paul Gingues a demandé la révision complète du processus d’évaluation des coûts des projets municipaux. «J’ai l’impression que les fonctionnaires nous présentent les chiffres avec des lunettes roses sans nous prévenir de tous les aléas qui pourraient survenir en cours de route. Donnez-nous tous les scénarios possibles et on votera en connaissance de cause.»

M. Gingues a cité en exemple la transformation de l’ancien poste de police en cour municipale, dont la facture est passée de 2,5 millions $ à 8 millions $, ainsi que celle de la construction d’une salle de diffusion jeunesse qui est passée de 8 millions $ à 21 millions $.

Questionné par TVA Nouvelles à savoir comment expliquer l’explosion des coûts des projets, le responsable des affaires publiques à l’Association de la construction du Québec a indiqué que «il y a l’inflation c’est évident. Mais ce qui fait en sorte que les soumissions sortent plus haut c’est d’abord la réputation qu’on les municipalités au Québec d’être des mauvais donneurs d’ouvrage, d’être des mauvais payeurs en tant que tel. Souvent on a moins de spécialisation dans les municipalités pour pouvoir construire les appels d’offres, pour pouvoir déterminer les projets.»

La mairesse de Sherbrooke, Évelyne Beaudin, a exprimé un profond désaccord. «J’ai 100 % confiance aux employés qui travaillent à faire les estimés. La Ville de Sherbrooke a une expertise immense et des fonctionnaires hautement compétents. Est-ce qu’il y a place à l’amélioration? Bien sûr, mais je peux vous dire que déjà dans la dernière année il y a des pas de géants qui ont été faits.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.