/news/law

L’accusé voulait éviter des canards: accident ou acte criminel?

L’automobiliste qui a causé le décès d’un motocycliste en contournant une famille de canards a-t-il commis un geste criminel ou a plutôt été impliqué dans un triste accident?  

• À lire aussi: Il tue un motocycliste en contournant des canards: l’accusé donne sa version des faits

• À lire aussi: Accusé qui voulait éviter des canards: le jeune motocycliste n’aurait eu que quelques secondes pour réagir

• À lire aussi: EN VIDÉO | Un motocycliste tué parce que l’accusé contourne des canards sur la route

Les parties au procès d’Éric Rondeau tentent de convaincre le jury de leur différente thèse, dans le cadre des plaidoiries qui ont débuté ce matin au palais de justice de Joliette.

L’homme de 47 ans est accusé de conduite dangereuse causant la mort de Félix-Antoine Gagné. Le motocycliste de 19 ans est décédé le 22 juillet 2019 alors qu’il circulait sur la route 345 à Sainte-Élisabeth, dans Lanaudière. Dans une courbe, il a percuté de plein fouet la camionnette d’Éric Rondeau, qui empiétait dans sa voie.

L’accusé tentait alors d’épargner une canne et six canetons qui traversaient la route.

Selon Me Richard Dubé, le jury ne devrait pas condamner son client puisqu’il s’agit d’un accident.

« Tout le monde a déjà vu passer un animal devant sa voiture, a-t-il plaidé. On a une sympathie naturelle pour les animaux. Personne ne va dire à M. Rondeau qu’il aurait dû passer sur les canards. »

Selon lui, n’importe qui aurait pu se retrouver dans la situation de l’accusé.

« Vous avez peut-être déjà fait des gaffes ou des erreurs d’inattention au volant, sans qu’il ne vous arrive quelque chose. Pour M. Rondeau, c’est arrivé », a-t-il ajouté. 

Selon lui, son client a été « piégé » par la courbe. Certes, il a fait une manœuvre pour éviter les canards, mais il n’avait pas l’intention de traverser dans l’autre voie. Il pensait « frôler » la ligne médiane.

Le criminaliste a aussi blâmé le jeune motocycliste.

« Félix Antoine roulait trop vite ce jour-là. Il ne respectait pas les limites de vitesse de 70 km/h dans la courbe. Il connait bien la route, il roule à fond. Dans la vidéo, on le voit, il rentre à une vitesse extrêmement rapide », a-t-il ajouté, en faisant référence aux images de la collision mortelle, captées par une caméra de surveillance en bordure de la route.

De son côté, Éric Rondeau a agi prudemment, a plaidé Me Dubé.

« Il arrive, il active ses clignotants d’urgence. Après 7 secondes, il bouge. On comprend pourquoi : il y a des autos qui arrivent à l’arrière. Et il ne met pas le gaz à fond, il est prudent », a-t-il détaillé.

La Couronne avait en effet révélé que l’accusé circulait à 18km/h dans l’autre voie lors de la collision mortelle.

Lors de son témoignage, M. Rondeau avait expliqué que c’était par peur d’être percuté par un véhicule derrière lui qu’il s’était déplacé avant que les canards ne traversent complètement la route. 

Le procureur Me Alexandre Dubois doit débuter ses plaidoiries en après-midi. Au tout début du procès, il avait expliqué que selon sa théorie de cause, c’est justement cette manœuvre volontaire de traverser dans l’autre voie et de rouler à basse vitesse qui a causé l’événement et le décès de la victime.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.