/news/law

Un influent néonazi montréalais coupable d’avoir fomenté la haine

Gabriel SOHIER CHAPUT

Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin

Un influent néonazi montréalais qui était très actif sur un site web populaire chez les suprémacistes blancs américains a été reconnu coupable lundi d’avoir fomenté la haine et pourrait prendre le chemin de la prison.

• À lire aussi: Haine envers les Juifs: Pas assez de preuve, plaide la défense

• À lire aussi: Idéologie nazie: une avocate dépasse les bornes

C’est le verdict qu’a rendu le juge Manlio del Negro, au palais de justice de Montréal. 

Pendant deux heures, le magistrat a lu divers extraits de sa décision de plus de 70 pages, fustigeant la crédibilité de Gabriel Sohier Chaput, 36 ans, et au passage, la stratégie de son avocate, Me Hélène Poussard.

Le juge Manlio del Negro a finalement tranché que le Montréalais doit prendre le chemin de la prison à l’instant, malgré les protestations de la Défense.

Sohier Chaput est accusé d’avoir fomenté la haine en tenant des propos nazis sur le site Daily Stormer de 2016 à 2017. 

Pour le tribunal, il est «clair comme de l’eau de roche» que le Montréalais a agi en toute connaissance de cause.

  • Écoutez le bulletin de nouvelles avec Alexandre Moranville au micro de Benoit Dutrizac sur QUB radio : 

«La preuve à cet égard est accablante», a souligné à grands traits le juge del Negro, qualifiant l’accusé de «dangereux pour la paix public».

Sous l’alias «Zeiger», il aurait entre autres rédigé un texte raciste accompagné de mèmes invitant à s’en prendre aux Juifs.

«2017 sera une année d’action, pouvait-on lire. On doit s’assurer qu’aucun guerrier de la justice sociale ou Juif ne puisse rester à l’abri d’être choqué. Du nazisme non-stop, partout, jusqu’à ce que toutes les rues soient inondées des larmes de nos ennemis.»

Au cours du procès, Sohier Chaput, qui a écrit à entre 800 et 1000 textes pour le Daily Stormer, a juré que ses propos se voulaient «satiriques». 

Il avait ajouté que, selon lui, les «vrais nazis» n’existent plus, et qu’il s’agissait plutôt d’une «invention d’Hollywood».

«Les explications fournies par [Sohier Chaput] n’ont aucune crédibilité», a martelé le juge.

La cause doit reprendre cet après-midi.

- avec Michaël Nguyen

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.