/news/society

Deux élèves de plus par classe : «une fausse bonne nouvelle», selon Josée Scalabrini

Daphnée Dion-Viens

La Fédération des syndicats de l’enseignement réagit à l’annonce de la Fédération des centres de service scolaires qui vise à ajouter deux élèves par classe pour pallier la pénurie d’enseignants. 

Une mesure temporaire? Josée Scalabrini, présidente de la Fédération des Syndicats de l’enseignement, n’y croit pas. 

Elle rétorque qu’«il n’y a rien de plus permanent que le temporaire» en éducation.

«C’est impossible» que cette mesure réussisse à libérer 3 700 postes d’enseignants si celle-ci n’est pas «mur-à-mur», croit-elle.

«Ce n’est pas en augmentant la charge de travail et en diminuant les conditions de travail qu’on va attirer des enseignants et qu’on va garder ceux qui sont là.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.