/news/society

Sept colocs vivent en commune et partagent un compte en banque

À l’intérieur de Montréal, le journaliste Louis-Philippe Messier se déplace surtout à la course, son bureau dans son sac à dos, à l’affût de sujets et de gens fascinants. Il parle à tout le monde et s’intéresse à tous les milieux dans cette chronique urbaine.


Ils sont sept. Ils n’ont pas tous terminé leur secondaire, dédaignent le luxe et se contentent de deux voitures pour le groupe. Ils vivent ensemble à Laval-sur-le-Lac dans une grosse maison, possèdent un chalet collectif à Tremblant et un immeuble de bureaux à Montréal. Je vous présente les «Chillionnaires»!

Ces vieux amis originaires de Lachenaie et de Mascouche, qui ont entre 27 et 30 ans, lancent et exploitent des compagnies.

Les Chillionnaires, c’est aussi le nom de leur compagnie mère, dont ils sont actionnaires à parts égales, disent-ils.

Les sept colocataires-partenaires d’affaires travaillent ensemble dans une réelle proximité physique, question de vraiment agir en groupe.

Photo Pierre-Paul Poulin

Les sept colocataires-partenaires d’affaires travaillent ensemble dans une réelle proximité physique, question de vraiment agir en groupe.

C’est cette compagnie centrale qui gère leurs neuf autres compagnies, dont un holding immobilier appelé Nocab (soit le mot bacon à l’envers), m’expliquent les sept membres de cette commune insolite où le «Un pour tous, tous pour un» des mousquetaires se veut la norme.

  • Écoutez leur entrevue à l’émission de Philippe-Vincent Foisy via QUB radio :

Des hippies millionnaires

«On pourrait appeler ça du communo-capitalisme», philosophe Jack Blouin, qui agit souvent comme le président du groupe.

7 hommes d’affaires

Photo Pierre-Paul Poulin

«Nous sommes une cellule communiste qui veut lancer beaucoup d’entreprises et qui est à l’affût de bonnes occasions d’affaires.» 

«On est très hippies et très business.» Des hippies millionnaires, tiens !

Autant vous le dire : les subtilités de cette courtepointe corporative m’échappent. Je laisse ces questions à mes camarades des pages affaires, si ça les intrigue.

Aidés par Donkey Kong

«Au tout tout début, nous faisions des sous en trouvant des choses sur Kijiji que nous pouvions revendre plus cher sur eBay... et un jour nous avons trouvé un trésor!» se souvient Guillaume Carpentier, le trésorier.

7 hommes d’affaires

Photo Pierre-Paul Poulin

Les futurs Chillionnaires ont mis la main sur une boîte pleine de cassettes Nintendo 64 du jeu Donkey Kong, qui était alors l’un des plus rares et l’un des plus chers.

En ce moment sur eBay, la cassette démo de ce jeu se vend quelque 3000 $...

«Et nous en avions une boîte pleine!» rigole Zacharie Cloutier, qui s’occupe du marketing des produits du groupe.

En 2017, ils ont acheté un ancien édifice industriel, rue Angus. Ils s’y sont tous installés pour vivre ensemble pendant des années d’intenses rénovations. L’immeuble s’appelle Kampus et est un espace de coworking pour de nombreuses compagnies et travailleurs autonomes.

Ils ont une compagnie de marketing appelé Orangead, dont le produit phare est un panneau publicitaire «intelligent» abordable pour les petites entreprises.

Jack Blouin explique à notre chroniqueur le fonctionnement d’un écran Orangead capable de comptabiliser les visionnements et leur durée.

Photo Pierre-Paul Poulin

Jack Blouin explique à notre chroniqueur le fonctionnement d’un écran Orangead capable de comptabiliser les visionnements et leur durée.

«Ça applique le principe du web à l’affichage traditionnel : l’annonceur paie seulement si quelqu’un voit sa publicité... et ça donne une estimation de l’âge et du sexe des gens qui voient le panneau», dit Jack Blouin.

Prêts à décoller

Leur projet pilote se déroulait à La Ronde l’an dernier. Cette année, ils prévoient le grand décollage et la multiplication de ces écrans Orangead partout au Québec.

«Notre maison de Laval-sur-le-Lac est en pleine rénovation, mais on vit déjà dedans», me dit Bruno Deschênes, qui joue un rôle important sur les divers chantiers du groupe.  

Deux blondes de Chillionnaires vivent déjà avec eux, deux autres se rajouteront bientôt, et la maison de Laval pourra accommoder jusqu’à 14 personnes. Que feront-ils lorsque des enfants surgiront? Je suis sûr qu’ils se débrouilleront! 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.