/news/politics

Ballon espion : Ottawa a convoqué l’ambassadeur chinois

Ottawa a convoqué l’ambassadeur chinois au Canada Cong Peiwu à la suite du vol d’un «ballon-espion» détecté dans le ciel nord-américain jeudi.

• À lire aussi: Ballon espion: Antony Blinken reporte son voyage en Chine

• À lire aussi: Ce que l'on sait du ballon espion chinois

• À lire aussi: Un ballon espion présumé chinois survole l'Amérique du Nord

«Hier, l'ambassadeur de la Chine au Canada a été convoqué par des fonctionnaires d'Affaires mondiales Canada au sujet de la situation décrite dans la déclaration publiée par le ministère de la Défense nationale», a fait savoir Affaires mondiales dans une déclaration écrite vendredi.

  • Écoutez l'édito de Loïc Tassé à l'émission de Benoit Dutrizac diffusée chaque jour en direct 12 h 30 via QUB radio :

«Nous continuerons à exprimer vigoureusement notre position aux responsables chinois à travers plusieurs canaux de communication», a poursuivi le ministère fédéral.

La Chine assure toutefois qu’elle «regrette» ce qu’elle considère comme une erreur, que le prétendu «ballon-espion» était en fait un outil d’origine civile et non militaire qui s’est écarté de sa trajectoire en raison du vent.

L’objet volait à une altitude bien au-delà de l’altitude de croisière des avions commerciaux. Il a été détecté une première fois au-dessus des îles Aléoutiennes dans le nord de l'océan Pacifique, avant de traverser l'espace aérien de l’Ouest canadien pour se rendre au-dessus de l'État du Montana.

Le secrétaire d’État des États-Unis, Anthony Blinken, a annulé un voyage en Chine après la détection du ballon. Il devait poser pied en sol chinois dimanche.

Un porte-parole du Pentagone a qualifié la chose d’«inacceptable» vendredi. Les États-Unis suivront les déplacements du ballon, mais ne comptent pas l'éliminer.

Du côté canadien, le «ballon-espion» a été détecté à partir du système du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD), a confirmé le ministère de la Défense dans une déclaration tard en soirée jeudi.

«La population canadienne est en sécurité, et le Canada prend les mesures nécessaires pour assurer la sûreté de son espace aérien, ce qui comprend la surveillance d’un éventuel deuxième incident», a-t-on expliqué.

Les organes de renseignement des deux côtés de la frontière collaborent dans ce dossier «et continuent de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger l’information de nature délicate du Canada contre les menaces de services de renseignement étrangers».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.