/regional/saguenay

Pourvoirie des Laurentides : trois ans de pénitencier pour Maxime De Varennes?

L'ex-propriétaire de la Pourvoirie des Laurentides, devenue la Pourvoirie de La Doré, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, Maxime De Varennes, risque une peine de pénitencier de trois ans.

• À lire aussi: Fin de la saga de la Pourvoirie des Laurentides

• À lire aussi: Pourvoirie des Laurentides: le notaire impliqué dans la transaction s'explique

• À lire aussi: Toujours l'impasse dans la saga de la Pourvoirie des Laurentides

L'homme des 44 ans, qui s'était fait connaître du grand public en s'en prenant à une équipe de tournage en août 2016, avait été reconnu coupable en octobre dernier d'une série de fraudes et de faux-semblants.

Entre mai et juin 2016, il avait fraudé neuf entreprises pour un total d’environ 130 000 $ en émettant 10 chèques sans provision. Il n'a jamais respecté ses ententes de paiement et ses victimes n'ont jamais été remboursées.

Le juge Michel Boudreault l'avait qualifié de «menteur» de «manipulateur» et «d'une grande malhonnêteté», en plus d’être «complètement insouciant des conséquences de ses engagements.»

Au moment des représentations sur sentence au palais de justice de Roberval, jeudi, la directrice des poursuites criminelles et pénales, Me Marie-Philippe Charron, a réclamé une peine de trois ans de pénitencier.

«L'accusé a planifié et prémédité ses actes, a-t-elle fait valoir devant le juge. Il n'a jamais exprimé le moindre remords et a agi par cupidité, ce qui nous laisse à penser qu'il pourrait récidiver.»

La défense suggère plutôt une condamnation d'emprisonnement en société de 12 à 20 mois, avec une peine de travaux communautaire en guise de probation. Selon Me Charles Levasseur, De Varennes doit être considéré comme le principal perdant de toute cette affaire.

«Il émettait des chèques sans provision pour garder sa pourvoirie et pour gagner du temps, a-t-il observé. On est loin d'un cas de cupidité comme Vincent Lacroix, qui a détourné des fonds provenant de petits épargnants. Mon client a plutôt perdu sa pourvoirie.»

La poursuite demande également au tribunal d'imposer le remboursement des sommes aux victimes. La défense a répliqué que les actifs de Maxime De Varennes n'étaient pas suffisants.

Le juge Michel Boudreault rendra sa sentence le 7 juin prochain.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.